AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les débuts d'Haru dans la piraterie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PersonnageContenu du Message

avatar


Lieutenant


Messages : 15
Date d'inscription : 29/06/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
36/100  (36/100)
Expérience:
1025/2000  (1025/2000)
Equipage: Kantai No Kaizoku

MessageSujet: Les débuts d'Haru dans la piraterie   Sam 16 Juil - 18:49

Le grand jour était enfin arrivé. Les affaires d'Haru étaient déjà prêtes, il allait pouvoir partir à l'aventure à bord d'un navire composé de pirates. Seul problème, il n'avait pas encore trouvé d'équipage et vu les maigres talents dont il disposait, il ne risquait pas de se faire engager de si tôt. Mais, pour l'instant, ce n'était pas son but principal. Il emporta le petit sac qui contenait quelques vêtements de rechange et s'en alla. Il était tôt, le soleil venait à peine de se lever et les oiseaux chantaient. Le jeune homme se dirigeait vers le port de son village et s'apprêtait à prendre le même bâteau que celui que son frère emprunta quelques années plus tôt. Cette embarcation allait lui permettre de rallier Lvneel Kingdom, un endroit où il espérait trouver une équipe de vaillants pirates qu'il pourrait rejoindre. Il s'assit sur un banc, attendant que le ferry arrive. Yoshito était arrivé trop tôt et il avait vraiment horreur d'attendre comme un imbécile, mais que pouvait-il faire d'autre? Le pire, c'est qu'il n'y avait personne à qui parler. Evidemment, ils étaient tous confortablement installés dans leurs lits, alors que lui il se les gelait. Son esprit se mit alors à vagabonder jusqu'à l'époque où il n'était encore qu'un enfant insouciant qui ne savait rien de la vie. Sa mère était dans la cuisine, occupée à faire un gâteau qui avait l'air vraiment bon. Une délicieuse odeur de chocolat s'en dégageait et il semblait moëlleux à souhait. A ce moment là, il ne se serait jamais douté qu'elle les quitterait si précipitemment.

Mais un immense bâtiment le fit sortir de ses pensée, c'était le bâteau qu'il devait prendre. Sans attendre, il monta à l'intérieur, oubliant son sac sur le quais. Mais lorsqu'il s'en rendit compte, le navire était déjà loin. Mince! Quelle tête en l'air, heureusement qu'il n'y avait pas d'objet de valeur à l'intérieur. Le voyage dura quelques heures, mais il dormit durant toute la traversée. Si bien, qu'il faillit même repartir dans l'autre sens si le capitaine ne l'avait pas réveillé. Un homme plutôt sympathique. Il était assez grand, souriant et fumait la pipe. Haru le remercia, puis s'en alla. Il n'était jamais venu ici, c'est donc au hasard qu'il tomba dans une taverne assez miteuse. Il n'y avait pratiquement personne ici, à part quelques jolies femmes qui devaient sûrement être là pour distraire les clients. Le jeune homme s'approcha du bar et demanda un verre de whisky. L'ennui était que lorsqu'il commençait, il ne savait plus s'arrêter et comme il n'avait pas assez d'argent pour payer tout ce qu'il avait consommé, cette histoire allait forcément mal tourner. Il fallait absolument qu'il se tire d'ici et rapidement, mais dans l'état dans lequel il était, il allait avoir du mal à atteindre la porte. Une ravissante jeune femme s'approcha alors de lui. Haru devina qu'elle voulait certainement profiter de sa faiblesse pour l'alcool, mais bon, il se laissa faire. Après tout, même si ce n'était qu'une prostituée, Yoshito n'avait pas l'habitude de se faire ainsi tripoter. Du haut de ses vingt deux ans, ses expériences sexuelles se comptaient sur les doigts deux deux mains. C'était triste, mais ce n'était rien d'autre que la vérité. S'il trouvait un équipage, il faudrait qu'il pense à exagérer un petit peu ce point là s'il venait à en parler.

Et alors que les choses commençaient à devenir intéressantes, il fit ce qu'aucun homme n'aurait fait à sa place, il la planta là. Pour que sa fuite soit plus discrète, il feignit d'avoir une envie pressante et s'enfuit par la fenêtre des toilettes. Certes, c'était un peu étroit, mais avec son pouvoir spécial, c'était tout de suite plus simple. Haru s'imaginait leurs têtes lorsqu'ils se rendraient compte qu'ils s'étaient fait avoir. Il se remit donc en route, sans trop savoir où aller. A chaque fois qu'il pénétrait quelque part, c'était une taverne ou un bar. Et à chaque fois, il usait du même stratagème pour s'enfuir sans payer. A force, les patrons avaient dû en avoir marre et à l'heure qu'il est, ils s'étaient sûrement déjà rassemblés pour faire son portrait robot et l'amener à la marine ensuite. Il se demandait combien d'hommes allaient se lancer à sa poursuite, maintenant. Cent, deux cent? Il délirait sans doute, il faut dire qu'il avait avalé pas mal de verres. Whisky, Rhum, Mojito, etc... le fait même qu'il tienne encore debout relevait presque du miracle. Haru regardait autour de lui et remarqua que la nuit était déjà tombée. Combien de temps avait-il pu bien passer à faire la tournée des bars? Il l'ignorait. Mais cette ville était vraiment très charmante le soir. Il y avait des lampes partout, certains magasins étaient encore ouverts et bien éclairés eux aussi, c'était vraiment beau. Yoshito avançait dans les rues, tant bien que mal. Après de longues minutes d'intenses recherches, il finit enfin par trouver une aubèrge. Le prix d'une chambre était plutôt donné et même s'il ne voulait pas dépenser une seule pièce, dormir à la belle étoile n'était pas non plus dans ses projets. Il dut donc se résoudre à payer.

Il se réveilla à midi le lendemain. Le soleil était déjà à son zénith et il faisait vraiment chaud. Il ne restait plus qu'à espérer que cette journée soit plus fructueuse que la précédente. Alors que Haru sortit de l'hôtel, un petit groupe de marins en uniforme se postèrent devant lui. Le jeune homme venait de se réveiller et son humeur n'était franchement pas bonne aujourd'hui. Il avait une gueule de bois pas possible, comme s'il avait un éléphant dans la tête. Alors ceux qui décidaient de lui barrer la route, libre à eux, mais ils allaient devoir assumer les conséquences.

-Au nom de la marine et du gouvernement! Je vous arrête. Voici les chefs d'accusation qui pèsent contre vous. Vol dans plusieurs établissements de la ville ainsi que non respect des lois de cette dernière. Alinéa cent cinquante deux ...

-Arrête de me les casser. Si tu veux pas que je te fasse ta fête, dégage tout de suite Dit-il froidement, tout en s'allumant une cigarette

Le gars qui avait osé dire qu'il désirait arrêter Haru semblait horrifié par ce qu'il venait d'entendre. Etais-ce la première fois qu'on lui tenait tête de la sorte? Vu la tronche qu'il était en train de tirer, c'était fort probable. Ben quoi? Croyait-il que parce qu'il portait un uniforme de la marine, Yoshito le suivrait sans hésiter. Il n'était pas un petit mouton comme les autres habitants de cette ville et il comptait bien rabattre le caquet de ce type. Les gens commençaient à encercler les marins et le jeune homme. Il n'y avait sans doute pas une telle animation tous les jours ici, ils en profitaient donc pour se divertir un peu. Tant mieux pour eux, l'officier ne voulait pas en rester là. Il fit quelques pas en avant et, narquoisement, il ajouta encore quelque chose.

-Aller suis nous petit, n'aggrave pas ton cas. Tu es prié par contre de garder le silence, as-tu compris quels étaient tes droits?

-Hum... J'emmerde la marine et tous leurs alliés. En plus, ta sale gueule ne me reviens pas. Donc, si tu ne veux pas que je t'éclate, t'as vraiment intérêt à te barrer avant que je ne m'énèrve.

Oui, aussi sympathique soit-il, quand on les lui brisait, ça donnait ça. Et vu comment la situation évoluait, il allait être obligé de les dérouiller un par un s'il voulait qu'on lui foute enfin la paix. Soudain, son corps commençait à se transformer progressivement en glace devant les yeux ébahis des spectateurs. Les gens s'extasiaient "Ho, il a mangé un fruit du démon, incroyable!" ou encore "Hey, regardez ce petit va se battre contre la marine! Quel courage!". Le petit en question se préparait effectivement à les éxterminer. Il se rua sur celui qui semblait être le chef, le seul qui l'avait ouverte pour l'instant lui flanqua un coup de poing dont il risquait de se souvenir dix ans plus tard. Iceman regardait son opposant tomber au sol, crachant ses dents. Les dégâts qu'il avait subi avaient été radicalement augmentés à cause de la glace qui s'était accumulée autour du poing de Haru. Les gens avaient l'air beaucoup moins ravis de voir un combat éclater en plein centre ville lorsqu'ils virent que c'était sur le point de dégénérer. Le jeune homme approcha de son adversaire et posa sa main sur l'épaule de ce dernier. L'officier était sur le point de mourir, même s'il ne le savait pas encore, et l'homme-glace ne semblait pas enclin à relâcher sa proie. Lentement, le marin commençait à se transformer en statue de glace et personne n'osait bouger pour arrêter le pirate. Quand il le voulait, ce jeune garçon pouvait vraiment devenir effrayant. Au bout de quelques instants, l'homme de lois fut complètement recouvert de givre. Haru se redressa et faisait face à ses opposants, fixant ceux-ci d'un oeil menaçant.

-Bon, y a encore un clampin qui veut jouer au héro? Parce que moi ça me dérange pas de le déglinguer, faut juste le dire si vous voulez finir comme votre copain étendu au sol, là.

La peur se lisait dans leurs yeux. D'habitude, il ne faisait pas cela pour rien, mais là, il l'avait vraiment gavé. Le jeune homme passa son chemin, les mains en poche et la cigarette au bec. Les villageois s'écartèrent immédiatement, tandis qu'il continuait de sa démarche nonchalante. Il s'arrêta un instant, se tourna vers eux et leur adressa ces derniers mots.

-Haru Yoshito, c'est mon nom. Retenez-le car vous entendrez bientôt parler de moi les gars!


Il reprit ensuite la route. Les jours qui suivirent ne furent pas plus amusants que celui-là. Il passait son temps, soit à casser la gueule à la marine, soit à chercher un équipage qui l'accepterait. Il fit au moins une douzaine de victimes jusqu'à tomber sur un drôle de gars, qui comme lui, avait mangé un fruit du démon de type Logia. Leurs pouvoirs s'annulaient donc et aucun d'eux n'avait pu prendre le pas sur l'autre. Ce qui était incroyable c'est que même au combat au corps à corps, ils étaient tous les deux à une parfaite égalité. Haru savait reconnaitre un bon adversaire lorsqu'il en voyait un et il sut également accépter le fait qu'il ne pouvait pas le battre. Néanmoins, il commençait à en avoir marre de cette vie qu'il était en train de mener. Depuis qu'il avait quitté son petit village, rien n'avait marché comme il le voulait. Il était devenu l'ennemi de la marine, sa tête allait certainement bientôt être mise à prix et il n'avait toujours pas trouver ce foutu équipage! Yoshito devenait fou, il passait son temps à boire et prendre du bon temps avec les femmes de joie qu'il rencontrait, mais il s'ennuyait comme un rat mort. A force, c'était vraiment lassant, surtout quand on était obligé de profiter de tout cela sans compagnons, c'était beaucoup moins drôle.

Il se réveilla, un après-midi, dans une pièce qu'il ne connaissait pas. Le lit dans lequel il était installé était vraiment confortable et l'endroit paraissait luxueux. La femme qui était allongée à côté de lui était plutôt jolie, blonde, une poitrine généreuse enfin, comme il les aimait en fait. Mais il ne se souvenait de rien, la soirée d'hier était comme plongée dans un immense trou noir dans lequel il ne pouvait rien voir. En tout cas, ce qui était sûr c'est qu'il ne s'était jamais tapé autant de donzelles avant de devenir pirate. Même si sa carrière n'avait pas officiellement commencé, il sentait déjà l'âme d'un bandit. Il se saisit de son paquet de cigarette, posé sur la table de nuit juste à côté et s'en grilla une. Le regard du jeune homme se posa sur la belle demoiselle qui dormait paisiblement près de lui. Elle était vraiment canon, mais ne devait pas être si douée que cela au pieu car il avait réussi à tout oublier.

-Fait chier, faut que je me bouge

Haru se leva, se rhabilla en vitesse et fit attention à ne pas la réveiller en tentant de prendre la poudre d'escampette, mais c'était raté. La beauté sans nom ouvrit les yeux et se redressa. Elle avait l'air complètement crevée, mais surtout très énervée que son amant d'un soir s'en aille ainsi. Elle était visiblement une personne capricieuse qui ne supportait pas que l'on se refuse à elle. La belle inconnue se mit à crier au viol, en hurlant également le nom d'Haru Yoshito. Comment le connaissait-elle? Mince! Il dut une nouvelle fois utiliser tout son talent pour la fuite afin de se sortir de ce mauvais pas. Décidément, notre jeune pirate avait vraiment le chic pour se foutre dans de beaux draps. Toute la marine allait de nouveau lui coller au cul pendant des jours. Mais en y réfléchissant bien, tout cela tournait à son avantage. Ben oui, un brigand avec une grosse prime a plus de chance de se faire regretter qu'une petite frappe qui ne vaut qu'un berry. Au fond, toutes ces choses qui lui tombaient dessus n'étaient pas si mauvaises pour lui. Même si cela l'ennuyait, il devait se résoudre à multiplier les crimes dans les jours qui venaient afin d'être remarqué. Mais que devait-il faire ? Voler, tuer ou même geler une partie de la mer afin de paralyser les échanges commerciaux de la ville?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les débuts d'Haru dans la piraterie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Blues - Les Quatre Océans :: North Blue :: Lvneel Kingdom-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit