AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Discovery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PersonnageContenu du Message

avatar


Sailing Fronter Agent


Messages : 47
Date d'inscription : 15/07/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
26/100  (26/100)
Expérience:
565/1000  (565/1000)
Equipage: Iron Lions of Babylone

MessageSujet: Discovery   Ven 22 Juil - 21:44

Je me réveillai, j'étais encore dans les pattes de Vénus. Elle était si douce et si mignonne, malgré le fait qu'elle devait encore avoir grandis pendant que je dormais. J'en profitai pour me prendre un bon bain chaud et moussant. J'étais maintenant au summum du confort. Je sortis de mon bain au bout d'une heure, je n'avais pas vu le temps passer! Nous étions en fin d'après midi et je décidai donc d'aller faire le tour des locaux. Je fouillai ma penderie et aucun vêtements ne me plaisaient. A vrai dire, j'avais surtout peur que rien ne plaise à Iorek... J'optai donc sur une combinaison en latex noire et moulante. Je m'y sentais un peu à l'étroit, mais le noir du latex faisait ressortir le bleu de mes yeux et ma blondeur candide. J'enfilai une paire de spartiates à talons aiguille et sortais de la chambre en prenant soin de la fermer à double tours. Je marchai dans ce long couloir, et j'avais de plus en plus l'impression qu'il ne se terminait jamais. Puis, je vis, par la grande baie vitrée dont elle était munie, une grande salle où se dressaient une multitude de punching-ball et tout autre sorte d'appareil de musculation. J'entrai dans cette salle en refermant la porte derrière moi et me postai au milieu de tous. Je tentai de faire le vide dans mon esprit. Puis, lorsque je fus totalement vidée de toute émotion, en un éclair, je mis mes paumes de mains vers un punching-ball et celui-ci se changea directement en granite. Je répétai l'opération sur tous les mannequins et après tous les avoir pétrifié, je m'exerçai sur ma force de frappe. Je réussissais à détruire chacun d'eux. J'étais a genoux par terre, épuisée, mais fière. Soudain, quelqu'un entra dans la salle. Je levai la tête et fus surprise de voir l'homme qui m'avait sifflé un peu plus tôt dans la journée dans le couloir qui menait à ma chambre. Je me relevai et par courtoisie, demandai s'il cherchait quelque chose. Il sourit, et me dévisageait pendant au moins quelques bonnes minutes. Voulait-il mourir? Je n'étais pas d'humeur à ses choses la et s'il continuait, je craignais de devoir intervenir. A part Iorek, aucun homme n'avait le droit de poser ses yeux comme ça sur moi sans devoir en répondre.
- Ça devient fortement gênant maintenant!! Disais-je après m'être raclée la gorge plusieurs fois afin de lui faire comprendre que je n'appréciai guère qu'il me regarde de la sorte.
- Laisses moi voir de quoi tu es capable. A ces mots, il sortit de son manteau quelque chose qui ressemblait fortement à un revolver. Que voulait-il faire?! Puis, lorsqu'il pressa la gâchette, des flammes sortaient de l'armes et j'eus un mouvement réflexe de recul qui m'avait bel et bien sauvé la vie. J'allais lui mettre une bonne raclée et lui faire ravaler sa fierté masculine.

Il souriait, je détestais ça. Il me fonça dessus en mettant le poing en avant. Mon agilité féline et ma souplesse me permettaient d'esquiver chacun de ses mouvements. Il n'arrivait pas à m'avoir et je voyais que ça l'agaçait fortement. Puis soudain, mon talon se cassa et me fit tomber à la renverse. Non seulement je m'étais cognée sur le derrière du crâne, mais en plus mes splendides chaussures étaient bousillées. Et tout ça à cause de lui! Il me soulevait par le cou, et resserrait de plus en plus son étreinte. J'avais trop mal pour utiliser mes pouvoirs. Puis, d'une seule pression du bras, il m'envoyait valdinguer contre le mur. Je retombai finalement sur le ventre.
- Finalement, tu ne vaux pas grand chose gamine. Je ne sais pas pourquoi Mister 0 t'a emmené ici parmi nous... Allé, finissons-en! A ces paroles, il pointa son lance flamme sur moi, et dans un rire hautain et pervers appuyait sur la détente. Je tentai le tout pour le tout. Je mis mes paumes en avant, et en une fraction de seconde, je sentis le feu me brûler légèrement les mains puis plus rien. Je relevai la tête et ouvrai les yeux, le feu s'était lui aussi changé en pierre. Je n'en revenais pas! J'arrivai à faire changer la matière elle-même. L'homme avait les yeux grand ouvert et semblait choqué de se qui venait de se produire devant lui. Je me relevai fièrement et lui fis face pendant quelques bonnes minutes. Puis je m'avançai vers lui doucement, tel un félin traquant sa proie. Lorsque j'arrivai devant lui, en une fraction de seconde je lui plantai mes ongles dans la cuisse! Il hurla et tenta de me frapper au visage, je l'esquivai. Sa jambe se changea en pierre. Puis, je pris rapidement son arme des mains, et la tenais par le tube où sortaient les flammes. Il me regardait avec un air de supplice. J'allais lui faire payer.
- Tu as raison, finissons-en. Dis-je sur un ton neutre et clair. Puis, d'un coup net et rapide, j’abattais le manche de l'arme sur sa jambe pétrifiée. Celle-ci se brisa en miles morceaux et il se remit à hurler de douleur. Il hurlait de toutes ses forces. Je jetai l'arme à coté de lui et sortis de la salle afin de regagner ma chambre.

Où était-il?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sailing Fronter Agent


Messages : 47
Date d'inscription : 15/07/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
26/100  (26/100)
Expérience:
565/1000  (565/1000)
Equipage: Iron Lions of Babylone

MessageSujet: Re: Discovery   Ven 22 Juil - 22:49

J'avais des courbatures dans tous mes muscles. Je donnai une caresse à Vénus, adressai une prière à Cancer et décidai de me refaire couler un bain. Je retirai mon latex et mes chaussures complètement détruites. Je me mis devant le miroir et décidai d'analyser l'étendue de mes blessures. J'avais les mains rouges, une coupure sur le genou droit et un nombre incalculable de bleus... De plus, le derrière de mon crâne me faisait horriblement mal, et, en me serrant le cou, l'homme avait laissé les marques de ses doigts sur ma gorge. je me relaxai donc dans un bon bain. Il me manquait cruellement. Allait-il bien? Que faisait-il? Où était-il? Bref, il fallait que je me change les idées. En même temps... Ils m'avaient mise ici, comme j'aurais pu me retrouver dans un placard, ça aurait fait le même effet. Je me sentais à l'écart et commençai à douter de l'engagement que j'avais donné à Iorek. Je ne voulais pas être un pion qu'on range et qu'on sort quand on en a besoin. Je décidai d'attendre. Et si c'était le cas, j'allais tout faire pour partir d'ici.

- 1 jour...

- 2 jours...

- 5 jours...

- 10 jours...

Je trouvais le temps long... Je m'ennuyai... J'en avais marre de tout le temps faire la même chose... Je voulais faire des trucs nouveau moi. Déjà, j'aurais donné pas mal de choses pour devoir la lumière du soleil. Il fallait que je respire l'air pur de dehors. C'était décidé, je ne pouvais pas rester ici plus longtemps.

Une nuit je décidai de m'improviser agent secrète... Après tout, je ne savais quasiment rien à propos de cette organisation... Mis à part que j'avais accepté de la rejoindre parce que l'homme que j'aime en faisait partie. Je coiffai mes cheveux en chignon et les faisais tenir grâce à un bonnet noir. Je remis ensuite ma combinaison latex, adressai une prière de protection à Cancer sur mon petit chat qui roupillait et partis à l'aventure. Je sortis du petit bâtiment où j'étais logée et partis à la recherche d'informations quelconque dans l'endroit où étaient entassées des tonnes de paperasses ; ce grand château adossé à cette falaise. Des gardes étaient postés devant l'entrée. Ils étaient armés. Oh! Ils n'allaient pas faire long feu. J'enlevai mon bonnet et ma tenue en latex. J'avais pris soin dessous de mettre une petite robe turquoise moulante et courte à souhait. Je m'approchai alors de l'entrée du château... C'est là que tout allait ce jouer, je n'avais pas le droit à l'erreur. Lorsque j'arrivai, tous les gardes se postèrent autour de moi, et c'est donc à ce moment la que je libérai dans l'air une quantité importante d'hormones. Tous étaient devenus complètement amorphe. Je pus donc rentrer facilement, en prenant un trousseau de clef au passage, dans le château. Il n'y avait personne dedans. Je montai alors les étages jusqu'à trouver la salle où étaient placé les renseignements généraux. Finalement, je me retrouvai nez à nez avec la bonne porte. Décidément, j'avais de la chance. Je l'ouvrai doucement afin de ne pas être entendue, et me mis à fouiller un peu partout. Je tombai alors sur le dossier de Mister 0. Je le feuilletai tranquillement assise sur un grand fauteuil en cuir noir. C'est alors que je tombai sur la prime offerte à celui qui le rapporterai vif ou mort aux autorités. Je vis ensuite une liste de noms. Certains barrés, d'autres pas. Puis, après quelques secondes, je compris alors que les noms barrés étaient les noms de ceux que Iorek avait tué. J'étais maintenant envahie par la terreur, j'avais définitivement peur de lui, et ça ne changerait pas de si tôt. C'est alors que je tombai par hasard avec un papier dans lequel Iorek devait remplir des cases avec des noms. C'était un papier où il écrivait les nouvelles recrues de son équipage, je vis mon nom écrit au stylo encre rouge. Ça me faisait froid dans le dos. J'en avais assez vu... Je voulais rentrer dans ma chambre. Seulement, à peine avais-je finis de ranger tous les papier que j'avais sorti, la lumière s'alluma et un homme en uniforme se tenait devant moi, suivit d'une bonne dizaine de gardes, tous armé jusqu'au cou.
- Tiens tiens tiens... Quelle étrange surprise. Vous seriez vous égarée Miss Night? Le vieux eut un sourire malsain. Je savais donc qu'il était inutile que j'utilise mes pouvoirs ici, j'étais démasquée. Les gardes se jetèrent sur moi et me mirent une paire de menotte. Le vieux en costume pris un Den Den Mushi et le colla à son oreille. Après quelques secondes d'attente, une voix familière était à l'autre bout.
- Mister 0, j'ai surpris votre nouvelle recrue en train de jouer les petites fouineuses dans le département des renseignements généraux. Quelle sanction dois-je appliquer monsieur? A présent je m'en voulais, j'avais mis Iorek dans de beaux draps. Et moi, j'étais coincée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sailing Fronter Agent


Messages : 47
Date d'inscription : 15/07/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
26/100  (26/100)
Expérience:
565/1000  (565/1000)
Equipage: Iron Lions of Babylone

MessageSujet: Re: Discovery   Sam 23 Juil - 1:02

Son petit sourire satisfait avait maintenant changé en moue de défaite.
- Relâchez la... Contentez vous de l'escorter jusqu'à ses appartements! J'étais ébahit... Iorek leur avait simplement ordonné de me ramener. Aucune sanction n'allait tomber. Je m'en sortais plutôt bien. J'arrivai dans ma chambre, je me mis nue dans mon lit. Vénus était montée a coté de moi, et je me contentai de lui raconter mes aventures. Pourtant je savais qu'elle dormait, mais je ne sais pas pourquoi j'avais le sentiment qu'elle pouvait m'entendre et m'écoutait. Je devais devenir folle ici... Je voulais partir. Tout à coup, quelque chose fit un bruit bizarre dans le salon. J'enfilai un peignoir vert pâle en soie et allait voir. Grand soulagement, ce n'était qu'un Den Den Mushi qui était placé la et qui sonnait. Je décrochai et entendis la voix de Iorek :
- Rose? C'est moi... Prends toutes tes affaires, va au port et demande au commandant de te conduire à Yosai. Je t'attendrai là bas. Tu me manques... Je laissai tomber le Den den mushi... Je n'en croyais pas les oreilles. Il voulait que je le rejoigne... Le peu que j'avais entendu sa voix grave et rassurante me parler, mon coeur s'était emballé. Seulement, je repensai à tous les papiers que j'avais vu sur lui dans le château, et la part de peur était là bien présente. Dès lors, je réunissais toutes mes affaires comme il me l'avait demandé. J'avais pris quelques fourrures, quelques paires de chaussures, de la lingerie, et ma Vénus... Le stricte minimum... J'étais prête. A la sortie de la résidence, je charmais un domestique afin qu'il m'aide à tout porter vers le port, il s'exécuta. Lorsque nous y arrivâmes, je montai dans le bateau et dans un dernier regard, je changeai le domestique en statue. Je répétai l'opération avec le commandant de bord. Quelques jours plus tard, j'arrivai à Yosai.

Des hommes m'aidèrent à tout descendre, et je me retrouvai sur le quai du port qui était vide. Apparemment il avait eut mieux à faire que de venir me chercher. Je me débrouillai tant bien que mal avec tous mes sacs et ma panthère... Elle était devenue très volumineuse, et je ne pouvais plus la porter. J'étais à bout, je me mis à verser quelques larmes et poussai un cri afin de me vider. Etant donné que l'endroit était totalement désert, je n'eus aucun doute sur ma discrétion... Je ne le voyais pas. Mais que faisait-il? C'était bien lui pourtant que j'avais eus quelques jours auparavant. Tout à coup un homme s'approcha de moi. C'était lui. Il me prit dans ses bras, il avait la peau glacée! Et à vrai dire, il en était de même pour moi. Ensuite il prit ma panthère sur une épaule, et son autre bras était placé autour de mon coup afin que la fourrure qu'il portait me réchauffe. Nous arrivions enfin dans un petit chalet tout à fait charmant. Lorsque j'entrai à l'intérieur, il me suffisait de le regarder pour lire en lui que ce lieu lui était cher. Il m'invita à m'installer devant le feu et me servit une bonne tasse de chocolat chaud. Vénus dormait près de son Ours. C'était un spectacle magnifique. Lui n'avait pas changé, il avait toujours été comme ça...

Beau et effrayant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Discovery   

Revenir en haut Aller en bas
 

Discovery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Blues - Les Quatre Océans :: North Blue :: Yūki :: Chikagai-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit