AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [flash Back] Début de l'aventure, chapitre 1: une arrivée fracassante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PersonnageContenu du Message

avatar


Capitaine


Messages : 36
Date d'inscription : 19/07/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
33/100  (33/100)
Expérience:
291/2000  (291/2000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: [flash Back] Début de l'aventure, chapitre 1: une arrivée fracassante.   Dim 31 Juil - 16:45



Tout commence sur une île céleste dans les blues. Une île bien connu car c'est celle-ci qui inventa les premiers navires volants et donc en quelques années l'endroit était devenu célèbre et pleins de matelots y venaient avec le rêve de voler et de conquérir le ciel. Un petit village à l'écart de la cité royale se nomme le village des éoliens, c'est ici que commence notre récit... Un adolescent dormait encore sur le haut d'une des éoliennes, bercé par le bruit des hélices. Un type aux cheveux noir, torse nu, portant un pantacourt déchiré et des tongs au pieds. Le soleil indiquait qu'il devait bientôt être midi, peu de nuages dans le ciel, une belle journée quoi. Notre protagoniste se réveilla alors en sursaut, sortit de ses rêves car il venait de se souvenir de quel jours on était: celui de ses dix neuf ans. Se réveil rapide le fit glisser de son perchoirs et il tomba du haut de l'éolienne pour s'éclater sur le sol avec fracas. La tête dans le sol, les pieds en l'air, il soupirait en regardant le ciel d'un bleu azure. Comment ne s'était-il pas brisé le crâne en tombant d'une telle hauteur? Simple: le sol était tout mou, il était fait de nuage et on rebondissait dessus. Odyssey se releva alors, il ramassa l'une de ses tongs qui s'étaient sauvés et la remit à son pied. Principe stupide numéro deux: toujours porter des tongs car c'est classe et décontracte.

Il fit alors un large sourire et lança un regard à l'horizon, fixant la mer de nuage qui s'offrait à lui. Il allait enfin partir pour réaliser son rêve: devenir pirate du ciel, devenir l'ennemi public numéro un et surpasser son grand-père. Ouais, Luffy était incroyable, Luffy était fort, Luffy était ci ou ça mais lui, son petit fils qui avait toujours vécu en écoutant les histoires de son grand-père, il le jalousait en silence... Il ne voulait pas être le petit-fils d'un grand pirate, il voulait être reconnu comme étant un grand pirate. Être reconnu et apprécié pour ce qu'il est, non pour son sang. Il se mit alors à courir comme un fou, prit appuis et sauter sur un nuage pour y rebondir et s'élever dans les airs.

Un saut incroyable, digne d'un singe à qui on aurait accroché un jet pack. Il tournait sur lui même se retrouvant la tête en bas. Le singe affichait un large sourire, il était heureux: aujourd'hui c'était un grand jour. Il avait promit à sa mère d'attendre ses dix neuf ans pour partir de cette île minable, il avait aussi demandé à sa grand mère adoptive, une vieille harpie, de lui faire un vaisseau et elle n'avait pas dit non. Normalement, aujourd'hui il devenait pirate, non, capitaine pirate même s'il n'avait pas d'équipage, il avait foie en lui: il trouverait vite. Un long câble le rattrapa, il s'y cramponna en la serrant derrière son genoux. Glissant à toute vitesse vers la cité royale. Ces câbles étaient là pour transmettre l'énergie des éoliennes à la grande ville, donc il suffisait de se laisser glisser pour arriver dans les bas quartier et aller chez la vieille.

Il glissait donc à toute vitesse, la tête en bas. Comptant sur ses doigts ce qu'il avait besoin en premier.

"Un cuisinier que je crève pas de faim!
Un musicien pour faire la fête tous les soirs!
Un artilleur! Faire des feux d'artifices quand on fera la fête aussi!"


Ouais, il ne savait vraiment pas ce qui l'attendait en prenant la mer... L'idée d'un navigateur ou d'un charpentier, il n'y avait tout simplement pas pensé. Il ne voyait pas leur utilité pour s'amuser, ben ouais "les pirates aiment faire la fête c'est bien connu". Une phrase qu'il disait souvent comme son grand-père, pourtant personne ne lui avait jamais dit que son ancêtre disait ça. Les grands esprits se rencontrent dirons nous.

Il arriva enfin à la cité royale. Se retrouvant dans les bas quartiers, il se dépêcha de rejoindre le coin des chantiers navales pour voir la vieille. Des gardes lui barrèrent alors le passage, il était bien connu dans le coin et on savait parfaitement que là où il passait, désastre il y avait. C'était une catastrophe sur patte notre petit Odyssey. Les gardes pointèrent leurs lances vers lui, l'obligeant à s'arrêter de courir. Mais le petit singe fit un bond et posa sa main sur la tête de l'un d'eux, y prenant appuis, il sauta et courut sur le mur pour ensuite attraper le chenaux d'un toit et se hisser sur la toiture pour poursuivre son chemin.

A l'atelier navale de sa grand-mère, tout le monde travaillait en silence. Il y avait plusieurs navires presque fini et donc impossible de savoir si l'un d'eux était pour notre idiot. Une vieille femme assez imposante marchait dans l'allée, une femme-poisson, elle semblait peut aimable et très strict. Elle hurla sur un charpentier qui avait mal mit en place des plaques en acier qui devaient constituer la coque d'un navire. Elle lui colla un uppercut du feu de dieu et l'envoya valser contre le mur qui explosa alors. Une autre explosion retenti une ou deux secondes après, formant un second trou dans le mur pas bien loin du premier. Odyssey venait d'apparaitre dans l'atelier, glissant sur le sol à cause de son élan. Il abordait toujours un large sourire et jetait des regards aux vaisseaux qui étaient là. Cherchant lequel était le sien, son regard pétillait.

Quelque chose stoppa brusquement sa course, le décollant du sol en lui coupant le souffle. Le singe vola en sens inverse et s'écrasa contre la coque en acier d'un des navires. Sa grand mère venait de lui en coller une belle pour avoir oser détruire le mur en arrivant comme un fou. Précisons qu'elle a le droit de tout démolir, c'est la patronne des lieux donc elle fait ce qu'elle veut de tout ce qui lui appartiens. Elle lui hurlait dessus, postillonnant de façon abondante encore heureux que personne ne se tenait devant elle. Odyssey glissa sur le sol, posant sa main sur le parquet pour ne pas que sa tête heurte le sol. Il poussa sur son bras pour se retrouver debout, fixant d'un regard froid sa grand-mère. Il lui fonça alors dessus, prêt à la frapper. La vieille donna un puissant coup de poing mais il esquiva en se glissant sur le coté, faisant un saut pour envoyer un magistrale coup de pied dans la face de la femme-poisson. Plus aucun charpentiers ne travaillaient, tous regardaient la scène en silence. Le coup fut bloquer par la mâchoire imposante de la vieille dame. D'une main elle attrapa la jambe de son idiot de petit fils pour le projeter contre le mur. Mais Odyssey lui attrapa les cheveux et s'y cramponna. Elle perdu l'équilibre et tomba au sol alors que lui s'écrasait une fois de plus la tête la première. Les deux restèrent allongés sur le sol, le souffle court. L'idiot fit un large sourire alors que la grand mère éclatait de rire.

"C'est pas mal, tu resteras peut-être en vie une semaine avec de la chance!
-T'as vue ça la vieille? Je t'ai fais mordre la poussière!
-N'exagère pas petit crétin! Si on continue je t'envoie à la morgue!"

Ils s'étaient relevés et elle lui colla un coup derrière la tête. Un coup assez violet pour vous envoyer la tête la première contre le sol mais Odyssey fut juste bien secoué sans tomber pour autant. Il lança un regard amusé à la mamie et fit un sourire. Contractant son poing, il se préparait à frapper de nouveau mais la vieille l'avait remarqué.

"Si tu utilise ton satané pouvoir ici je t'étripe!
-D'accord la vieille! Alors mon navire?"

Elle lui indiqua le fond du chantier navale. Il y fonça comme un dingue, heureux, il allait voir son vaisseau et pouvoir partir. Il s'arrêta alors net: un visage dépité, dégouté. Il avait devant les yeux une sorte de waver améliorer pour voler sans dial, un truc pour une personne c'est tout. Il se tourna alors, un regard noir, le poing serré. Il donna un coup dans le vide, l'air sembla comme se fissurer par des éclairs noirs. Une vibrations traversa l'atelier ce qui fit trembler les murs, le sol ainsi que les différents vaisseaux.

"Tu t'fou de ma gueule l'ancêtre?"

La femme poisson se jetait sur lui, elle lui avait dit que s'il utilisait son pouvoir ici elle l'étriperait. Il faut bien la comprendre, la dernière fois qu'il a utiliser son pouvoir dans l'atelier, celui-ci a du être reconstruit dans sa totalité... Elle attrapa une immense poutre en acier et frappa avec de toutes ses forces. Le waver fut exploser par le choc alors que Odyssey avait sauté pour courir sur la poutre, il mit un puissant coup de pied dans le visage de sa mamie et lui brisa le nez alors qu'il effectuait un magnifique salto en arrière pour retomber au sol. La vieille avait volé en arrière sous le choc mais elle relevait déjà la poutre pour le frapper. Odyssey leva la main au dessus de sa tête pour bloquer le coup. La poutre en acier explosa en morceaux quand elle entra en contact avec sa paume de main. Bloc-time, c'était le nom de sa technique pour bloquer les coups grâce à son pouvoir. La grand-mère avait les larmes aux yeux, cachait-elle derrière tout ça sa tristesse car il allait partir?

Odyssey regardait autour de lui, un léger sourire était apparut sur son visage. Il l'avait vue, il savait que c'était celui la son vaisseau. La bonne femme lui fonçait de nouveau dessus, il serra le poing poussa ensuite un long soupire. Le coup de la vieille passa à coté de son visage alors qu'il avançait sur elle. Il lui colla alors un uppercut en y mélangeant son pouvoir: Uppercut of the World. Le choc fut si violent que sa grand-mère vola dans tout l'atelier et emporta avec elle plusieurs charpentiers ce qui avait amorti sa chute. Il courut alors en sautant partout pour grimper après un vaisseau et y entrer. Il se retourna alors, voyant sa grand-mère au sol qui pleurait.

"Merci pour tout grand-mère... Je te promet de revenir en un seul morceaux..."

La porte se referma et Odyssey fila dans le cockpit. Il tira sur les leviers, fit tourner tous les volants pour lancer le vaisseau. Celui-ci se mit alors à bouger et commença à décoller alors que sa grand-mère hurlait d'ouvrir la grande porte de l'atelier avant que cet abruti ne détruise tout. Et on ne sait pas comment, le singe lui même l'ignore mais il réussit à faire sortir son vaisseau sans rien démolir. C'était parti pour la grande aventure!! Il survola la grande cité royale de Bhujerba, trouvant le spectacle magnifique vue du ciel. Il tira sur un levier et le vaisseau accéléra en prenant un virage serré pour se diriger vers la mer du nuages.

Après plus d'une heure à naviguer, Odyssey lâcha les commandes en se disant que tout irait tout seul, il était persuadé d'avoir mit le pilotage automatique. Là, il trouva un carnet de bord, celui du vaisseau. Y était glissé dedans un mot de sa grand mère:

"Odyssey... Petit crétin tu vas me manquer!
Je te tuerai pour avoir ravager une fois de plus l'atelier!
Enfin bon, je m'y attendais donc je ne peux pas vraiment t'en vouloir... Ce vaisseau se nomme Boz, il est à la pointe de la technologie pour se déplacer rapidement mais il n'est pas spécialement équipé d'armes alors fait gaffe à ta petite tête de singe!

Je te conseil d'en prendre soin et de trouver rapidement quelqu'un pour naviguer car tu n'y connais rien. En même temps te demander de le piloter reviendrait à demander à un singe d'aller seul dans l'espace. Il y a de quoi manger dans la soute pour une semaine sinon...

A bientôt tête brulée.
Ta grand-mère: Moby Dic Erva."

Affichant un large sourire, il froissa le papier et le jeta par la fenêtre du navire, regardant le papier disparaitre dans cet océan blanc constitué de nuages. Le vaisseau avançait tout seul et suivait sa route, comme quoi la vieille avait eut tort de penser qu'il ne pourrait le piloter tout comme elle s'était trompé: il n'avait pas ravagé l'atelier. Il traversa le navire, regardant partout avec des étoiles pétillantes dans ses yeux, il était heureux et découvrait l'intérieur du Boz. La salle de réunion était immense, c'était le pond du navire et la salle à manger également, elle pouvait accueillir un nombre incroyable de personnes. Il traversa la cuisine pour le moment vide et descendu dans la cale pour voir la salle des machines et trouver le frigo immense et le garde manger. Il prit pas mal de nourriture, assez pour cinq voir si personne apparemment sa grand mère, Erva avait pensé à tout et au faite qu'il mangeait beaucoup.

Notre jeune pirate s'en mit plein l'estomac avant d'aller se coucher sans prendre le temps d'aller regarder la barre et la direction du Boz. Insouciant direz vous? Non, juste stupide qui pense avoir comprit le fonctionnement d'un tel engin en quelques secondes.

La nuit fut des plus mouvementés, déjà Odyssey se réveilla à plusieurs reprise et il avait froid. Regardant par les hublots, il n'avait vue que des nuages bien épais qui entourait le navire dans cette obscurité, il n'avait pas pensé que le vaisseau perdait de l'altitude, non, pour lui tout était normal. Et donc, petit à petit, sans qu'il ne s'en rende compte, son navire avait traversé la mer de nuages, descendant encore et encore en prenant son temps. Quelque chose heurta alors l'avant du Boz, quelque chose de grand et résistant. Le navire trembla alors, Odyssey tomba de son hamac et glissa sur le sol avant de se relever rapidement pour courir voir ce qu'il se passait. Il vue par les fenêtres qu'il avait heurté une grande tour et qu'il l'avait même détruite en grande partie, le vaisseau était pour le moment coincé dans ce qu'il restait de la tour. Il arriva à la salle des commandes, là il tira sur les leviers pour remonter mais rien à faire, le Boz était coincé. Il coupa les machines principales, ne laissant tourner que les hélices supérieurs qui maintenaient le vaisseau en l'air. Il avait une idée du feu de dieu. Ouvrant le cockpit, il sortit la moitié du corps dehors et regarda en dessous de lui la tour. Elle était sur ce qui semblait être un immense rocher, c'était pourtant rare les si gros morceaux de terre dans le ciel mais bon il en avait déjà vue et ne sembla pas choqué. Le pied posé sur le levier du moteur principal, il se préparait à l'enfoncer pour relancer le Boz mais il fallait se détacher de la tour...

Le singe du ciel leva alors le poing dans les airs, le serrant avec force, il hésita un instant pour se concentrer et préparer le coup... Il donna alors un puissant coup dans le vide, l'air se fissura sous forme d'éclair noir. Vibrato, une technique lié à son pouvoir, à son fruit: le gura gura no mi. L'air, le sol, la tour et aussi le Boz, tout venait de trembler sous la violence de cette onde sismique. Un autre coup fit de nouveau tout trembler et la tour s'effondra alors que Odyssey enfonçait le levier. Le Boz fit une embardé et tourna sur lui même comme un hélicoptère qu'on venait de détruire le gouvernail. Secoué dans tous les sens, Odyssey ne parvenait plus à attraper les commandes. Et enfin, le Boz s'écrasa sur une surface dont le singe ignorait la constitution mais il allait vite le découvrir, il s'était craché sur la mer bleu, la mer d'en dessous de son île natale.

Le Boz flottait sur l'eau, de la fumée s'élevait de tout le coté droit du navire: un ballon d'air et de gaz avait été déchiré dans l'impact et les hélices secondaires de ce coté du vaisseau étaient détruite. Pas mal de dégâts pour une première virée dans le ciel... Odyssey était couché par terre, l'estomac et le cerveau retourné par toutes ses rotations. Il ne savait pas qu'il était sur une autre mer que celle des nuages, il ne savait même pas qu'un autre océan existait et il ignorait encore qu'il venait de détruire la tour d'un QG de la Marine à South Blue et que les ennuis n'allaient pas tarder à lui tomber dessus.

En attendant, le soleil se levait à l'horizon et une longue et dure journée se préparait à commencer pour notre petit idiot de singe...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://op-new-genesis-archi.forumgratuit.org/t352-fiche-de-odyss

avatar


Rôdeur des Mers


Messages : 11
Date d'inscription : 23/07/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
24/100  (24/100)
Expérience:
105/1000  (105/1000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Re: [flash Back] Début de l'aventure, chapitre 1: une arrivée fracassante.   Lun 1 Aoû - 14:39

Toroa, petite île sympathique de South Blue. La vie y est paisible et rien ne viens déranger cette paix durable. La nuit tombe et malgré ça on entend des cris. De peur ? Non de joie ! C'est la fête aujourd'hui car les habitants fêtaient le sauvetage par les Chasseurs de Monstres. Même si ceux-ci avaient péris, il restait la relève qui il faut dire pour le moment s'en sortait plutôt pas mal. D’ailleurs il faisait la fête lui aussi et il envoyait du lourd le garçon. Une minette dans chaque bras, l'œil pétillant et surtout une bouteille de rhum dans chaque main. C'est qui de loin passerait pour le dernier des bandits, était un homme amusant et enjoué aimant faire la fête voir trop même. Mais on lui reprochant rarement ces écarts de conduite car c'était quand même grâce à lui que l'îles connaissait la paix. Le jeune chasseur répondait au nom de Toro, Toro Picana le Monster Hunter. Il adorait par dessus tout ce titre car il était le dernier de ce clan oublié. La soirée ce déroula sans trop de problèmes. Mais notre jeune ami était loin de ce douté de ce que lui réservait les prochains jours.

Le lendemain de cette fête, quand il ouvrit son premier œil, il découvrit que de faire des mélanges s'était mal... Une gueule de bois carabinée, voilà ce qu'il avait gagné. Il se leva en titubant un peu, le pied mal assuré il avançait vers la salle de bains en bayant fortement et ce grattant la tête. L'eau chaude lui fit du bien, d'ailleurs il y passa vingt minutes dessous. Et en sortant de celle-ci, il sursauta comme un chaton voyant pour la première fois une feuille tombé devant lui. Dans le chambranle de la porte se tenait une jeune femme dont on voyait que la nuit fut courte et qu'elle manquait de sommeil.

Ouaille, elle m'a foutue la frousse la gueuse...

Il enfila un caleçon en vitesse et la jeune femme le foutue dehors de la salle de bains. Soudain on frappa à la prote de Toroa celui-ci ouvris la porte - en caleçon bien sur - et devant la lumière vive du jour il plissa les yeux. L'homme ria devant ce spectacle peur glorieux mais tellement drôle. L'homme était l'un des pêcheurs de l'île. Toro le connaissait car ils avaient pris plus d'une cuite ensemble et étaient devenus copain comme cochon. Le chasseur lui dit qu'il devait peu être s'habillé avant d'y allé. Le marin rit et dit qu'il l'attendrait au port. Toro mit ses fringues habituelles, qui étaient un pantalon large de couleur noir, des bottes en cuir un peu large sur le haut. Puis il prit son sabre Tatsu Naizou avec une grande délicatesse. Il fit une prière à Scorpio car cette arme servait à faire les offrandes à son Dieu. Puis il le mit en bandoulière dans son dos. Pour finir il enfila sa longe veste noir sans manche, laissant ces bras nue au vu de tous et surtout son tatouage qui représentait un dragon au écaille noir et dont la tête arrivait au niveau de le base de sa main et mis son bandana rouge.

Enfin prêt, il descendit la ville dont étrangement les rue était vide. Pas un enfant courrait, pas une marchant criait qu'il faisait des réductions. Toro sentait que quelque chose n'allait pas et quand il arriva au port il comprit. Tous les villageois était là, il l'acclamèrent en héros. Le jeune homme ne comprenait pas c'est alors que son ami de beuverie l'attrapa par l'épaule et lui dit:

Toro, il est temps pour toi de prendre la mer et de vivre ton rêve. Ne t'inquiète pas pour nous, on sera se défendre contre les dernière sales bête qui traîne dans le coin. Mais promet moi une chose vieux frère: Reviens nous victorieux et en un seul morceau ok ?

Le chasseur de monstre ne pus retenir une larme et attrapa son compagnon dans une accolade de franche amitié. Il avançait alors parmi la foule qui le remerciait et qui lui souhaitait bonne chance pour son voyage. Enfin la mairesse, lui présenta la petite embarcation que les pêcheurs et les charpentiers avaient faite pour lui spécialement. Toro ne savait que dire, et c'est une fillette de huit ans qui le poussa sur le bateau. Toro surpris avança sur son navire et soudains il sourit, son aventure à lui commençait maintenant. Il sortit les voiles, le vent s'engouffra dans celle-ci et le voila partit, il salua les villageois de la main et partit pour sa première destination: une île militaire où la marine avait monté un QG.

Le crépuscule, arrivait a grand pas et Toro décida d'allé faire un somme, il bloqua son gouvernail et alla dormir. Mais son sommeil fut de bien courte durée car soudain le bateau se mit à tanguer sévèrement jusqu'à faire tomber ce brave Toro au sol. le réveil brutal lui fit bizarre car il savait plus ou il était. Il sortit alors et vit qu'un orage venant d'éclater. Toro, pris alors le gouvernail et essaya tant bien que mal à garder le bon cap. Mais plus il avançait, et plus les vagues était déchaînées. Mais au loin, une lueur d'espoir, une île. Et la lumière de celle-ci montrait a Toro qu'elle était habitée. Il se dirigea vers celle-ci aussi vite qu'il put. Le vent menaçait de déchiré les voiles et les vagues, quand à elles menaçaient d’engloutir le bateau. Mais avec les premières lueurs du jour, l'orage diminua de violence mais un autre spectacle hallucinant ce produisit.

Un énorme bateau s'écrasa sur la tour du QG. Toro au début se frotta les yeux, car il pensait qu'il rêvait debout mais non. L'immense bâtiment venait de foncer droit sur le chef lieux de la marine. La plage était encore à quelques mètres. Toro, sortit les voiles à fond pour arriver rapidement là-bas. Mais ce fut assez stupide car à dix mètre de la plage la voile se déchira et le bateau ne bougea plus. C'est à ce moment qu'un grincement inquiétant fit lever la tête de Toro. Le bateau volant commençait à chuter dans sa direction. Une seule solution: quitter le navire. Toro sauva autre de son navire juste à temps pour ne pas finir écraser sous l'énorme vaisseau. D'ailleurs il du rejoindre la plage en nageant ce qu’il ne trouva pas très cool. Enfin il resta sur le dos pour reprendre son souffle et surtout pour voir qui est le trou du cul qui conduisait ce vaisseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Contre-Amiral


Messages : 23
Date d'inscription : 24/07/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
31/100  (31/100)
Expérience:
1/2000  (1/2000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Re: [flash Back] Début de l'aventure, chapitre 1: une arrivée fracassante.   Mar 2 Aoû - 21:25

Après sa petite rencontre entre vieux camarades, Shirai était parti du G-33, pour aller au G-28, ou l’attendait son prochain ordre de mission. Il avait donc obéit aux ordres, embarquant sur son navire tout neuf, doté de pas mal de technologies expérimentales de la marine. Ce navire était marin, et ne pouvait pas réellement voler. Il n’avait que de petits propulseurs le surélevant à pas plus d’un mètre cinquante ou deux du niveau de la mer. Ce qui était fort pratique quand le bâtiment était échoué à causes des marées changeantes. Il avait baptisé son navire LongSword, afin de représenter la longue lame qu’est la justice face à ces mécréants de hors-la-loi, et de l’incarner au mieux possible.

Aussi, le trajet s’était déroulé sans encombre, pas de tempêtes, ou de mer houleuse, non. South Blue s’était montré sous son meilleur jour pour le contre-amiral, qui avait pris plaisir à se détendre lors du court voyage. Il gravissait les échelons, et on lui demandait de plus en plus de travail, alors autant profiter du peu de répit qu’il possédait encore, car il souhaitait monter au plus haut qu’il pouvait, et il avait la sensation que ce n’était pas encore arrivé, aussi il espérait fort bien devenir un jour amiral en chef.

Il rêvait donc dans sa cabine pendant que le majestueux LongSword se dirigeait vers le G-28. Il se questionnait aussi sur ses ordres. Qu’allait-il avoir à faire encore ? Chasser des pirates ? Il en avait défait, et à la pelle, son grade ne sortait pas d’un kinder surprise. Aider des civils ? Cela l’abhorrait, il y avait tant de mécréants à mettre hors-jeu, d’une quelconque manière. Oui, il adorait mettre hors-course tous ces brigands ou pirates, pour le bien de la justice, et il détestait faire des actions pour une communauté, comme chasser des bêtes qui terrorisent une île –même si ces missions sont les plus rares, il en a horreur- . Cela dit, la marine INCARNE la justice, et on ne conteste en aucun cas ses ordres.

C’était une de ses qualités, la discipline. Il ne savait pas désobéir, et c’était tant mieux pour les forces armées. Il était partit dans la salle de musculation de son navire après toutes ces méditations, et il se fit une séance d’haltérophilie. Pour devenir amiral en chef, il se devait d’être le meilleur. Il était loin de tout miser sur la force, mais elle comptait beaucoup dans un combat. Aussi, il s’étira après son effort, car il ne pouvait qu’être prêt, à tout moment. Il n’était pas sergent, il était contre-amiral, et était le futur amiral en chef également ! Ah, il avait confiance en lui… quand il était seul…

Aussi, lorsqu’il arriva à destination, il ne se fit pas prier pour saluer la base. En tant que plus haut gradé que le dirigeant, qui était un colonel, il avait pour tâche d’inspecter la base, pour la formalité. Il n’aimait pas cela non plus, car il devait faire un rapport en cas de problèmes. Mais, cette-fois-ci, cela se déroula sans encombre. La missive contenant ses ordres provenant du quartier Général même avait été postée par erreur au G-28, il avait donc fait le déplacement, pour exécuter ses ordres au plus vite.

Ils se trouvaient dans le bureau du colonel, au sommet de la tour. Ce dernier lui tendait l’enveloppe lorsque quelque chose percuta la tour, qui se brisa de parts et d’autres. Notre personnage eut le réflexe de s’accrocher au bureau, mais il le lâcha, car il était logia. Qui plus est, pas n’importe quel logia, celui de la lave, du magma ! L’édifice s’effondrait, et Shirai sauta par les ouvertures dans le mur brisé. A sa réception dans il se répandit en une flaque de lave, qui commençait à fondre les pavés. Se reconstituant rapidement pour éviter de creuser un puis, il se dirigeait vers la côte, d’un pas décidé, accompagné d’un regard de fer. Hors la loi ou pas, le type ayant fait ça était désormais classé comme ennemi du Gouvernement mondial. Sur la plage, il était écrasé un peu plus loin dans l’eau. Cela posait problème pour l’atteindre, alors il utilisa une de ses techniques favorites. Créant une balle de magma, il la posa par terre, avant de donner un énorme coup de pied dedans en criant :

-GOAL !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Capitaine


Messages : 36
Date d'inscription : 19/07/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
33/100  (33/100)
Expérience:
291/2000  (291/2000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Re: [flash Back] Début de l'aventure, chapitre 1: une arrivée fracassante.   Mer 3 Aoû - 21:52



Reprenant ses esprits après avoir eut le tournis pendant plusieurs secondes, le chimpanzé se releva et regarda dehors, il avait dévasté la tour qui se tenait là: au milieu d'une île couverte de terre, aucun nuage à l'horizon. Son estomac tournait encore dans sa poitrine, lui donnant plusieurs haut le cœur qui passèrent rapidement. Il lança un regard en bas: de l'eau, beaucoup mais alors vraiment beaucoup de flotte! Odyssey n'en avait jamais vue autant, où est-ce qu'il était tombé? Oui, tombé était vraiment le mot le plus adapté à la situation. En même temps sa grand-mère l'avait prévenu: lui demander de piloter le Boz revenait à demander à un singe d'aller seul dans l'espace. Sans attendre, il courut comme un dingue vers la salle des machines, décrocha un petit appareil qui permettait quand on savait s'en servir de glisser sur les nuages et donc sur l'eau. Précisons quand même que notre crétin tiens un record de trois minutes sur un waver et imaginez donc ce qu'il va suivre: une enclume à la mer ou encore un jeune pirate plein d'ambition qui allait nourrir les poissons.

Revenant comme un dingue dans la salle des commandes, il ouvrit la fenêtre en grand, prit de l'élan et sauta tout en se plaçant sur l'appareil. En avant pour une grande aventure! Il pleuvait dehors, apparemment, il devait y avoir eut un orage mais le plus gros était passé, seul une fine pluie continuait de tomber paisiblement. Alors que le singe tombait en direction de l'eau, quelque chose heurta avec violence son embarcation et le projeta dans les airs. Le projectile inconnu cracha des flammes et enflamma les restes de son appareil alors que lui tombait à toute vitesse en direction de la plage.

Un atterrissage assez douloureux. Par chance, quelque chose sur le sable: plutôt mou avait légèrement amortit sa chute. Il se releva alors lentement, jetant des regards autours de lui. Quelqu'un avait tiré un boulet de canon ou un truc du genre mais on avait entendu aucun tire? C'était quoi ce délire. Odyssey se gratta l'arrière de la tête puis haussa des épaules en imaginant que c'était surement un coup de malchance et rien d'autre.

Il baissa alors les yeux et remarqua qu'il avait les pieds sur quelqu'un: un homme aux cheveux noir avec un bandana rouge, une barbe de plusieurs jours et un look de brigand ou de pirate, au choix. Odyssey sauta à coté de l'homme en rigolant.

"Désolé vieux je t'avais pas vue!
T'as rien? Ça va?
Moi c'est Odyssey, enchanté! Tu dors souvent sur la plage en faite?"


Sans attendre, il releva les yeux, regardant toujours autour de lui. Le soleil se levait à l'horizon et donnait l'impression d'embraser le ciel et la mer, c'était un spectacle magnifique qui valait la peine d'avoir prit la voie de la liberté et d'avoir quitté son île. Le macaque en restait bouche bée. De plus, il réalisait que ce lac était immense, jamais il n'en avait vue un aussi grand. C'était vraiment un lac? Cela avait plus l'apparence d'une mer, hors, il n'existe que la mer de nuages et celle d'opale. Il frappa dans ses mains comme s'il venait de tout comprendre: il avait du quitter la mer de nuages et il voguait sur celle d'opale! Enfin il n'avait jamais pensé qu'il pouvait y avoir autant d'eau au dessus des nuages, comme quoi le monde est vraiment fait bizarrement. Se tournant vers l'inconnu, celui sur qui il était tombé un peu plus tôt, il lui tendit la main pour l'inviter à se relever.

"C'est super comme vue!
Je pensais pas que la mer d'opale était si belle.
On est où ici? A part ma petite île céleste, je connais rien des autres îles dans le ciel."


Cette main tendue était un signe de salutation ainsi qu'une aide pour se relever. Ni le chasseur de monstre, ni le singe capitaine d'un équipage non existant pour le moment, ne se doutaient que c'était le début d'une belle amitié et de grandes aventures. Ni aussi que c'était le début des problèmes comme être attaqué par un contre-amiral peut content de voir un navire volant dévaster l'endroit, mais ça ni l'un ni l'autre ne le savait encore. Ils l'apprendraient surement très rapidement, trop vite même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://op-new-genesis-archi.forumgratuit.org/t352-fiche-de-odyss





Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [flash Back] Début de l'aventure, chapitre 1: une arrivée fracassante.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[flash Back] Début de l'aventure, chapitre 1: une arrivée fracassante.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Blues - Les Quatre Océans :: Bases de la Marine :: South Blue : G-26, G-28, G-29, G-30, G-33-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit