AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une arme ambulante pour Baroque Works: Seika [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PersonnageContenu du Message

avatar




Messages : 7
Date d'inscription : 02/08/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/0  (0/0)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Une arme ambulante pour Baroque Works: Seika [En cours]   Mar 2 Aoû - 13:31


Houhei Seika



Nom: Houhei (artillerie)

Prénom: Seika (fine fleur ou élite)

Surnom: L'artillerie ambulante (pour le miss de BW je laisse le chef décider)

Age: 22 ans

Race: Humaine

Lieu de Naissance: Loguetown, East Blue.
But(s) et/ou Rêve(s): Trouver et rassembler toutes les plus grandes armes de ce monde.
Que ce soit les sabres, les fusils, les revolver ou les armes antiques.
Massacrer le plus de Marines pour se venger.

Camp et Grade : Agent de Baroque Works (Deputy si possible), tireuse d'élite et artilleur.

Equipage/Tribu/Parti : Baroque Works, ancienne officier de la Marine.

Armes/Capacités Spéciales :
-Kitetsu: Saku (l'un des 21 Oo-Wazamono)
-Fusil de précision (obtenu à la Marine)
-Bâtons de Dynamite
-Prédisposition au Haki de l'observation

Dieu/Statut : Gemini, prêtre

"Je certifie avoir lu le règlement, l’accepter et assumer tout acte allant à son encontre..."

DESCRIPTION

La liberté, c'est de protéger son prochaine en travaillant pour la justice de ce monde?
Non, la liberté c'est de faire ce qu'on veut quand on veut.
La justice n'est qu'un mot employé par des tyrans pour se donner de beaux airs.
La véritable liberté c'est de ne pas être enchainé à ses chaines qu'on nomme: justice.

Un vieux bar miteux sur une île misérable. Une île où l'on ne voit que des pirates, une île où si on envoyait des officiers du gouvernement, ce serait un massacre de masse et pourtant rien n'est fait. Le gouvernement proclame la justice? Alors pourquoi laisser ce no mans land tel quel? Une jeune femme vêtue d'une longue cape noir marchait sur cette île, se dirigeant vers ce bistrot de pacotille. Une démarche svelte, élégante mais déterminée. Un joli brin de fille à première vue. Des pirates se tapaient dessus à chaque coin de rue, l'un d'eux se dressa devant la jeune femme pour la défier. Il était énorme ou était-ce elle qui était très petite?

La demoiselle devait mesurer un mètre soixante pour une quarantaine de kilos. Oui une carrure bien docile, bien fragile devant un tel monstre qui devait avoir dans ses veines du sang de géant pour être si grand. Les yeux de la fille, d'un bleu électrique fixèrent l'homme qui hurlait des menaces. Elle avait de très beaux yeux, ce bleu cyan était presque intrigant, presque envoutant. De plus, elle avait vraiment un joli visage, un visage de gamine timide. Elle avait de long cheveux bleus foncés avec des reflets améthyste, une chevelure qui lui tombait jusqu'au hanches mais attachée en deux couettes comme les enfants. Autant son visage juvénile n'inspirait pas la crainte, autant sa coupe de cheveux renforçait cette image de la fille immature, de la gamine qui a grandit trop vite.

Elle ne prêta pas une oreille aux menaces de l'homme et continua d'avancer. Elle ne prêtait d'ailleurs l'oreille à personne sauf à son dieu en qui elle croyait sans même l'avoir vue: Gemini. Pourquoi croire en quelque chose dont on ignore l'existence? Même elle l'ignorait mais c'était ainsi, elle croyait en Gemini et savait qu'elle en était récompensée pour ça. Qu'en avait-elle à foutre d'un gros tas de muscles sans cervelle? Elle détestait les grandes gueules comme elle détestait ceux qui se cachaient derrière de grands discours pour se dire juste et loyal ou quelconque autre excuse. Pour elle, si tu veux tuer c'est juste parce que tu en as envie, c'est juste car tu es psychologiquement instable et qu'il faut que tu passes tes nerfs sur quelque chose pour ne pas sombrer dans la folie. Gemini lui avait apporté le savoir et elle l'en remerciait même si son esprit était hanté depuis par d'innombrable questions sans réponse. Son dieu pourrait-il lui apporter toutes ses réponses?

Ainsi le pirate donna un coup avec son énorme poing. Emportant la cape avec son coup, la gamine avait disparut. Elle était en l'air, la tête en bas et les pieds au dessus d'elle. Elle avait eut le temps d'analyser les capacités de ce crétin: il n'avait rien de dangereux, rien d'incroyable. Gemini lui avait murmuré qu'elle ne craignait rien. Se retrouvant torse nu, elle ne portait qu'un soutiens gorge pour maintenir mais aussi cacher sa poitrine. De nombreuses balafre sur le corps suite à plusieurs entrainements intensifs et des combats où elle aurait pu mourir ou finir dans un fauteuil roulant. Elle tenait un long fusil dans sa main droite, fusil sortit de on ne sait où, surement de sous sa cape. Elle portait également un katana à la ceinture de son petit short moulant noir et très court, le genre qui laisse voir le bas des fesses des demoiselles et qui attire facilement le regard des hommes. Tous des pervers vous dira-t-elle, alors pourquoi elle s'habille ainsi? Simplement car elle aime se sentir libre dans ses mouvements et qu'il est toujours agréable de voir le regard de ces vicieux posés sur elle.

Son oeil gauche brilla alors étrangement, comme des flammes s'en échappaient. Ceci n'était en rien un pouvoir ou une capacité, c'était une chose qui se produisait souvent pourtant. Quand la demoiselle s'excitait, s'énervait ou simplement qu'une forte émotion naissait dans son esprit, son œil s'enflammait sans raison. C'était ainsi facile de savoir quand on la connaissait quand elle était perturbée. Ses longues jambes blanches brassaient l'air alors qu'elle tournait sur elle même sous le regard ébahis du pirate. Sa belle peau était si blanche, presque cadavérique à croire qu'elle ne voyait jamais le soleil.

un grand sourire de démence apparut sur le visage de la fille. Le canon de son fusil se colla alors au crâne du mastodonte et l'instant suivant un coup de feu résonnait sur cette île. Faisant ainsi cesser les bagarres voisines. Tous suivaient à présent la scène: une fille frêle et fragile venait de tuer un golem de muscles. Seika reposait les pieds au sol, attrapant sa longue cape au vol pour la remettre sur ses épaules et faire disparaitre son corps si attirant des regards. Ses armes aussi avaient disparut sous ce voile de tissus sombre.

"Serait-il possible d'aller boire un verre sans massacrer tout le monde ici?"

Sa voix était douce, presque timide. Son visage était redevenu calme et paisible, tel celui d'un ange. Mais son cœur et son esprit étaient encore tout emballés. L'envie de tuer, de s'amuser était si présent en elle qu'elle tentait de se calmer en fermant les yeux et en prenant une longue inspiration. Un cadavre de plus sur cette île pourrit, un déchet en moins dans ce monde. Elle eut une pensée pour ce mort, espérant que Gemini lui montrera peut-être la voie de la rédemption et le salut de son âme. Impatiente et cinglée seraient les mots qui décrivent le mieux Seika. Dire qu'autre fois elle était gentille et calme ainsi que réservée. Comme quoi les gens changent. Une petite fleur peut s'épanouir même dans les endroits les plus impensable mais la fleur devra se couvrir d'épines si elle veut survivre à ce monde agressif.

Ainsi, elle venait d'abattre sa sentence. C'était sa justice à elle: quiconque la dérange, lui cherches des emmerdes méritent la mort sans procès. Pas besoin de grands discours, pas besoin de citer la loi ou de faire une sommation, la sentence doit être rapide et expéditive pour marquer les esprits. Voilà ce qu'était le gouvernement derrière son masque mais elle détestait ses hypocrites qui cherchaient à se faire croire pour des justiciers, pour les héros et protecteurs de ce monde.

Ses longues bottes claquèrent sur le sol à chacun de ses pas alors que le silence régnait à présent dans les rues. Et elle disparut après avoir ouvert la porte de ce bar miteux. L'endroit était encore plus pourrit que vue de l'extérieur: de la poussière empiétait sur le comptoir alors que la plupart des clients étaient ivre et se disputaient pour une partie de cartes. Des coups de feu résonnaient de partout, c'était plus un bar mais un dépotoirs, un ramassis de déchets qui profitaient d'une escale pour s'entretuer en faisant la fête plutôt que de se reposer un peu. D'un regard rapide, la jeune femme détaillait les armes qu'elles voyaient exhiber devant elle: aucune n'était une arme d'exception, aucune ici ne valait la peine: rien que de la quincaillerie sans intérêt. Dommage, elle qui cherchait les plus grandes armes de ce monde, celles ayant une qualité inimitable. Quelle bande d'idiots pensa la jeune femme alors qu'elle avançait en se glissant entre les gens tel une ombre, sans toucher ou déranger qui que ce soit.

En quelques secondes, elle se tenait au comptoir, posant son coude dessus. Elle regardait la scène d'un œil mauvais et dégouté. Alors c'était ça la vrais liberté? C'était ça dont rêvaient tous les abrutis qu'elle avait combattu et jeté en prison? Ont-ils ne seraient qu'un peu de jugeote en faite? Bah, elle se posait trop de questions, ce monde était étrange et ses habitants aussi. Eux étaient comme ça, à aimer la violence et la bagarre pour s'amuser. Elle était du genre à utiliser la violence pour se détendre, pour calmer ses accès de folie, pour appliquer son jugement à ceux qui le méritaient.

Ses années à travailler pour le gouvernement lui avaient apprit une chose: il était inutile de capturer les mécréants car ils finiraient simplement en cellule en attendant une exécution sommaire ou alors, ils rejoindraient le gouvernement pour être de bons petits chiens. Pourquoi chasser des pirates et dire qu'ils sont le mal incarné si c'est pour ensuite les faire changer de camps? Comme quoi, les pirates ne sont pas si mauvais et le gouvernement n'est pas si bien que ça. Chacun à ses torts, chacun à raison mais aucun ne veut dire que l'autre est dans le vrais.

Le patron lui servait alors un grand verre de rhum. Seika siffla le verre en quelques secondes, toujours perdu dans ses pensées à la recherche de la vérité, de la liberté et de la justice. Le gouvernement n'était en rien la justice de ce monde, il ne voulait qu'exercer sa tyrannie sur la totalité du globe et tuait quiconque s'opposerait à lui. Le verre éclata alors entre ses doigts. Certes elle s'était emporté mais ce n'était pas elle qui l'avait brisé. Une pauvre balle perdu s'en était chargée. Gemini, dieu du savoir jouait-il avec elle? Lui montrant que même si elle possède le savoir, elle n'en reste pas moins mortel et qu'elle doit rester sur ses gardes? Un visage passa à coté du sien et s'écrasa sur le bois. Elle en avait presque oublié où elle était à force de réfléchir.

Sans attendre, elle dégaina son sabre et le plaça sous la gorge de l'homme qui venait d'éclater la tête de l'autre. L'obligeant à le lâcher. Pourquoi s'en prendre aux autres comme ça? En quoi cela était-il plaisant ou amusant? L'autre étendu à présent au sol pleurait, il semblait être prit d'une peur incroyable. Un microbe sans envergure qui servait de souffre douleur aux autres. Elle n'en avait pas pour autant pitié, il avait ce qu'il méritait après tout. Les forts mangent les faibles et cela à toujours été le cas. Le gout du rhum avait apaisé son esprit et elle n'avait pas envie de souiller ce bon moment avec du sang. Ainsi elle rangea sa lame et demanda un autre verre en se disant qu'envoyer une autre âme perdu dans le royaume de son dieu serait de trop pour cette nuit.

Alors qu'elle humait l'odeur de son verre. L'odeur de cet alcool fort, elle affichait un sourire de satisfaction: ainsi c'était donc ça l'odeur de la liberté?

HISTOIRE


Cette biographie est à faire le plus soigneusement possible, incluant un minimum de 50 lignes, elle est l'élément le plus important de votre présentation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une arme ambulante pour Baroque Works: Seika [En cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Prologue - Les Protagonistes :: Préambule des Adhérents :: Préludes des Membres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit