AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PersonnageContenu du Message

avatar


♠ Leader Baroque Works ♠
♠ Fondateur ♠
♠ Nounours Officiel ♠


Messages : 495
Date d'inscription : 18/04/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
981/2000  (981/2000)
Equipage: Iron Lions of Babylone

MessageSujet: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Ven 5 Aoû - 1:31

Le zeppelin était à sa vitesse minimum, il ne fallait en général pas longtemps pour atteindre Yosai mais cette fois-ci je comptais bien être rétabli avant que l'on n'arrive à bon port. J'avais comme idée de retourner voir cette comète, car elle devait comporter de nombreux secrets et le hasard avait voulu qu'elle tombe, heureusement comme malheureusement, sur l'île où je me trouvais. Chaque jour je récupérais, et le médecin de bord était stupéfait de mon rétablissement rapide. Il faut dire que j'étais émerveillé de découvrir chaque jour un peu plus The Northern Lights. C'était un bâtiment incroyable et grand, magnifiquement beau et majestueux. Tout était frais et neuf, même la cafétéria était propre, alors que c'était là que mangeaient tous le personnel et que ceux-ci ne se privaient jamais de mettre de la nourriture partout. S'il me fallait décrire cet engin, je commencerais de haut en bas. Premièrement, une partie est cachée sous un pli de la coque et du ballon, c'est la salle de machines. Dedans, une dizaine d'ouvriers travaillaient sans s'arrêter en vérifiant si untel moteur n'est pas trop chaud ou si le untel rouage n'avait pas bougé. Il faisait incroyablement chaud dans cette pièce, même si je ne le sentais pas, je le voyais sur le visage des mécaniciens. Et ceux-ci braillaient dans leur langage de travail, et d'ailleurs ils donnaient même des noms aux machines ! Bien sûr, ils étaient bien trop occupés pour m'adresser un salut ou même me remarquer, et je me faisais catimini en traversant cette salle bouillante et rougeoyante. A l'étage du dessous se trouvait la fameuse cafétéria, ainsi que la gigantesque salle des commandes. Cette salle était séparée en plusieurs parties : on retrouvait le cockpit à l'avant, où une grande fenêtre offrait une vision panoramique sur la droite, la gauche et ce qui nous faisait face ; sur le côté gauche un homme avec un casque vérifiait ce que l'on appelait un sonar ; sur la droite un cartographe vérifiait ses cartes sans arrêts avec un compas et tout le matériel des gens de ce métier. Au centre il y avait une lourde table en fer clouée au sol sur laquelle on retrouvait des tasses de café, des bloc-notes et des stylos, et c'était ici que l'on réunissait les officiers du vaisseau pour débattre.

Sur le vaisseau, les grades marchaient comme ceux de la Marine et l'on se sentait bien loin du Baroque Works en réalité, néanmoins les hommes étaient souriants et les femmes, très rares sur le zeppelin, avaient un fort caractère, et Rosalie s'était fait une petite bande d'amies entre temps, il ne lui avait pas fallu longtemps. Pour en revenir à l'établissement de The Northern Lights, au niveau en dessous se trouvaient les quartiers d'équipages ainsi que celui des officiers, et les dix chambres luxueuses des personnes de haute importance du Baroque Works, soit moi et Rosalie pour l'instant. Les quartiers d'équipage étaient un long réseau de pièces minuscules où des lits superposés étaient disposés dans des cavités à droite et à gauche ; les officiers eux avaient le droit à une pièce de la même taille pour eux tous-seuls. Le niveau d'en dessous, moins étendu sur la largeur que les autres à cause de la diminution crescendo du navire vers les étages inférieurs, était composé de quatre vestiaires et douches pour tout l'équipage. L'eau était une denrée rare dans les airs, pourtant ici nous ne semblions pas souffrir d'un tel manque. En réalité, quand il pleuvait, toute l'eau qui coulait sur la coque était récupérée et filtrée par un système ingénieux. Ainsi, nous avions toute l'eau qu'il nous fallait puisque la pluie ne manquait jamais. Il y avait, d'ailleurs, un sauna et un jacuzzi pour les personnes de Haute Posture, mais je m'en fichais totalement, enfin... jusqu'à ce que Rosa m'oblige à goûter les joies de la luxure, ce qui ne me déplut pas tant que ça en fin de compte. Enfin, le dernier niveau et aussi le plus grand en hauteur se trouvait être les soutes, où étaient entreposés divers matériels et le The Wild, notre sous-marin.

Je me plaisais donc à faire tout le tour du zeppelin, souvent Rosalie m'accompagnait et d'autres fois je désirais être seul, ou parler avec les officiers de choses qui ne la regardaient pas. Néanmoins, j'avais une certaine appréhension, j'avais légèrement l'impression qu'on me surveillait où que j'aille. J'étais quasiment rétabli et, si ce n'était l'aspirine que je prenais chaque jour, complétement guéri physiquement. Je trépignais d'impatience à l'idée de voir cette comète. Au détours d'un couloir je vis alors qu'un homme qui ressemblait en tout point à un mécanicien lambda me regarder du coin de l'oeil tout en me suivant, mais à une distance telle que je ne l'avais jusque là pas remarqué. Je me dirigeais alors jusqu'à une zone qui devait être déserte à cette heure-ci, les dortoirs, et déambulais dans le labyrinthe de chambres et de couloirs. Il continuait à me suivre. Je me postais donc derrière un mur, attendant qu'il passe devant moi, et dès qu'il fut à portée je lui sautais dessus sans qu'il puisse réagir. Je tenais fermement sa tête contre le mur, prêt à enfoncer mon poing dans sa figure, mais je voulais savoir :
- Qui es tu ? Pourquoi me suis-tu ? Quel est ton objectif ? Réponds ou je repeins ce mur d’innombrables morceaux de ta tête explosée.
L'homme ne semblait pas du tout impressionné, mais il me craignait comme quasiment chaque personne que j'avais rencontré jusqu'ici et qui avait vu le regard noir que je possédais quand j'étais plus ou moins en colère, quand mes pupilles étaient si dilatées que mes yeux ressemblaient à tout point à ceux d'Irmin, mon Animal Divin, Roi des Ours. Et je savais, en voyant les siens, qu'il ne me répondrait pas si aisément, mais il semblait n'avoir rien à cacher ou à me reprocher et, contre toute attente, me répondit.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

| Fiche Technique| Équipage |Description |Parti Soroichiste |



Dernière édition par Byrnison D. Iorek le Sam 6 Aoû - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Deputy


Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
35/100  (35/100)
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Ven 5 Aoû - 20:39

Je m'étais vu confié d'une mission. Cette dernière consistait à surveiller l'un des deux chefs du Baroque Works, Mr 0. Étant devenu doué dans le domaine de l'espionnage et parce que je n'avais pas vraiment le choix, j'acceptai cette requête et je réussis à infiltrer le zeppelin en toute discrétion. J'avais cru m'être fait repéré à un moment donné, mais mon pouvoir me sauva. Devenant une simple flaque d'eau, les gardes qui avaient du me voir passèrent sans rien trouver. Enfin l'engin impressionnant décolla et je me mis à la recherche de ma cible. Mais comment en étais-je arrivé là ?

Tout avait commencé après ma recherche du Baroque Works. J'avais trouvé une piste et je pouvais enfin trouver quelqu'un qui faisait partie de cette organisation mondiale. Il m'avait envoyé une lettre avec une date et un lieu pour un rendez- vous. Je m'y étais alors rendu et j'avais rencontré cet homme. Il me parla en détail du Baroque Works. C'était quelque chose d'affreux où les gens étaient parfois cruels et je m'en fichais, tant que mon rêve pouvait se réaliser, j'obéirais à tous les ordres. J'entrais alors au sein de l'organisation et logiquement, j'étais tout en bas de l'échelle.

J'apprenais à connaître le camp où j'étais. Ils avaient des technologies vraiment incroyables et la plupart des membres étaient bien entraînés ou en avaient l'air en tout cas. Je fus appelé par ceux qui étaient placés très haut au sein du Baroque Works. Le Conseil me confia une mission qui avait l'air plutôt simple. Je l'accepta en me doutant de quelque chose. Bien que c'était une requête facile, elle concernait tout de même un des chefs et pourtant c'était à moi de la remplir alors que je n'étais rien. Soit il y avait un trop grand risque pour quelqu'un de haut placé soit ils voulaient me tester.

Je me retrouvais désormais en plein filature d'un homme qui avait une aura effroyable et puissante. Je sentais qu'il ne valait mieux pas l'affronter ce Mr 0. L'homme qui dirigeait une organisation entière était en train de se promener tranquillement au sein de l'engin. Je le voyais souvent accompagné d'une femme qui semblait très proche de lui. Je détestais les femmes pour ce qu'elles étaient, c'est à dire bavarde, gueularde, jalouse, curieuse, colérique et bien d'autres arguments encore qui les rabaissaient. De plus, elles étaient souvent faible lorsqu'il était question de se battre. Enfin, je sortis de mes pensées en voyant Mr 0 s'éloigner de moi.

Ce dernier jeta un regard derrière lui seulement je n'étais pas vraiment sûr qu'il m'ait repéré. Je continuais tout de même de le suivre puisque je n'avais pas d'autre alternative. Maleuresuement, il avait disparu. J'avançai droit face à moi et me sentit tout à coup projeté contre le mur. C'était ma fameuse cible qui m'avait donc bien repéré et qui s'apprêtait à me frapper. Mais, au lieu de ça, il me posa plusieurs questions. Cet homme avait vraiment un regard effrayant, il n'avait pas été nommé chef pour rien après tout. Seulement ce regard si noir ne m'impressionait pas. Je décida de tout avouer, de toute façon il n'y avait aucune raison de mentir.

-Du calme ! Je ne suis pas un ennemi, je fais parti du Baroque Works et j'ai la mission de te surveiller et de te ramener si quelque chose arrivait. Pouvez-vous me lâcher maintenant ?

Ce n'était pas forcément agréable d'être collé contre un mur, surtout lorsque c'était quelqu'un qui nous y collait. Il accepta ma demande puisqu'il me lâcha finalement. Je me frottais la partie par laquelle il m'avait fermement tenu puis je levais ma tête vers lui. Je me disais qu'il me laisserait tranquille, mais je ne savais pas s'il me laisserait finir et accomplir ma mission ou s'il essaierait de me virer le plus vite possible du bateau sous prétexte qu'il n'avait pas besoin d'être surveillé.

-Ah au fait, je me nomme Tenshi, enfin je dis ça alors que vous vous en fichez sûrement, mais je trouve nécessaire de donner mon prénom à un chef lorsqu'on se présente.

J'étirais un sourire qui n'était ni sincère ni ironique. Un simple sourire de politesse. L'homme en face de moi était un être extrêmement difficile à déchiffrer. On aurait presque pu dire que son regard affichait une indifférence vingt-quatre heures sur vingt-quatre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♠ Leader Baroque Works ♠
♠ Fondateur ♠
♠ Nounours Officiel ♠


Messages : 495
Date d'inscription : 18/04/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
981/2000  (981/2000)
Equipage: Iron Lions of Babylone

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Ven 5 Aoû - 22:05

Alors c'était donc ces vieux schnocks qui avaient eu vent de mon évasion et qui voulaient encore me surveiller. Je dévisageais l'homme de haut en bas, puis secouais ma main comme si je venais de toucher quelque chose d'humide, transpirait-il comme un porc ? Pourtant il avait l'air propre sur lui et il ne sentait pas la transpiration. Mon regard le jaugeait, mais lui essayait de lire dans le mien pour déchiffrer un quelconque sentiment, cependant autant que les yeux sont les fenêtres de l'âme, les miens sont sont des barrières difficilement franchissables.
- Si tu dois me surveiller, alors suis-moi. Je n'aime pas être suivi sans le savoir, alors pour faire plaisir à ces vieux croutons du Conseil je vais t'autoriser à veiller sur moi comme ils le voudraient. Mais si tu te mets sur mon chemin ou que tu vas trop loin dans ma vie privée, je me débarrasserais de toi. Une fois arrivés à destination, je te demanderai de lâcher la bride. Une dernière chose... change moi cet uniforme ridicule, tu n'es pas membre de mon équipage. Tu es un agent, sous ma responsabilité dorénavant, et tu logeras avec nous. Ah, et la jeune femme qui est avec moi s'appelle Rosalie, elle vaut mieux que toute personne sur ce bateau alors je te demanderai d'être respectueux avec elle comme avec moi. Je marquais un temps d'hésitation tout en essayant de me rappeler de quelque chose, les doigts sur le menton comme à l'accoutumée quand je réfléchis. Puis je relevais les yeux vers le jeune homme. Ah oui, si tu ne fais pas de bêtises, il se peut que tu montes en grade. Voilà, c'est toutes les conditions que je t'impose, sinon je peux toujours te jeter par dessus bord ou te tuer sur le champs.
Le jeune homme ne comprenait pas tout ce que je disais, et il fut surprit par les vagues de paroles que je lui imposais, comme s'il n'arrivait pas à suivre la vitesse de mes mots dans ma bouche et qu'il devait y repenser une fois que j'avais tout dit. Son regard était farouche, cela se voyait qu'il n'aimait pas qu'on lui donne des ordres, et d'ailleurs je retrouvais un peu de ma personnalité là-dedans.

C'était une personne sauvage, et son regard trahissait bien son manque de confiance. J'avais le même regard, sauf quand Rosalie était là. Et il s'apprêtait à répondre quand justement, la belle arriva.
- Iorek ? Ah, tu es là, on t'a cherché partout. Que faisais-tu bon sang ? J'étais morte d'inquiétude, et qui est cet homme ? Elle posait la question en toisant Tenshi d'un regard si hautain que je riais intérieurement.
Le regard de ce dernier changea du tout au tout et je demeurais estomaqué d'y lire dedans de la haine et divers autres sentiments qui ne présageaient rien de bon, mais quand il vit mon expression, il se contenta de regarder ailleurs sans se soucier ni plus ni moins de Rosa.
- Ah, Rosa, tu tombes bien. Tu te rappelles, je t'avais parlé de mon impression d'être suivi, et bien je viens de dénicher notre espion. Il se nomme Tenshi.
Elle demeura aussi éloignée qu'elle le pouvait de ce dernier, et celui-ci fit de même, mais dans une grimace peu chalheureuse elle annonça :
- Enchantée, Rosalie Hancock, Fronter Agent sous les ordres de Iorek.
Je demeurais perplexe en regardant les deux individus. Rosalie m'envoyait des petits regards discrets pour me dire de le tuer sur le champs, et Tenshi n'arrivait pas à croire qu'une femme puisse avoir un grade aussi haut dans l'organisation, comme si elle n'était qu'un vulgaire déchet sans valeur.
- Bon, retournons dans nos appartements. L'odeur de peinture fraiche me donne la migraine, et c'est bien la seule chose qui m'empêche d'être totalement rétabli aujourd'hui encore.

Les deux me suivirent sans faire de vague, Rosalie bien devant et Tenshi en retrait derrière. Il semblait n'avoir jamais vu la suite de luxe dans laquelle nous logions, et ne put réprimer un hoquet ni un enchainement de spasmes brusques d'excitation en entrant dans le couloir en croix d'archange qui donnait accès à chacune des dix chambres. Un officier à l'uniforme dépareillé entra brusquement sans frapper et avec lui une odeur de café entêtante.
- Lord Byrnison, nous allons bientôt atterrir sur l'île de Yosai, dans un jour nous serons à terre. Il nous faut cependant trouver une piste car la neige et les arbres ravagés qui jonchent le sol ne nous aident pas, cela peut durer plusieurs heures !
- J'ai bien entendu.
L'homme, soulagé d'avoir pu porter sa nouvelle jusqu'à mes oreilles, repassa la porte à battants tout en jetant un bref regard sur Tenshi et un plus long sur Rosalie. Il était vrai que sa tenue était tout de même attirante, et comme à son habitude elle n'avait pas hésité à faire dans l'extravagant qui mettait bien ses formes en relief, vêtue d'une robe une pièce coupée à la hanche et dont la taille était tenue par deux légères bretelles qui n'attendaient qu'à être ouvertes par des mains expertes. Enfin, en attendant demain, je donnais congé aux deux subordonnés, et dus dire non aux yeux suppliants de Rosalie quand elle me demanda de dormir avec moi. Sur mon lit je soupirais, car j'avais de plus en plus de mal à résister à la tentation de coucher avec elle, elle était tellement attirante, mais ma conscience ne voulait pas elle, catégoriquement elle disait non !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

| Fiche Technique| Équipage |Description |Parti Soroichiste |

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Deputy


Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
35/100  (35/100)
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Sam 6 Aoû - 9:00

C'était incroyable le nombre de mots que l'homme face à moi sortait en si peu de temps. Bien sur, j'avais essayé de tout comprendre seulement il me faudrait le répéter intérieurement. Il faisait un peu prétentieux même pour un chef ou alors il aimait tout simplement donner des ordres. Je n'aimais pas vraiment ça à vrai dire. Je m'apprêtais à dire quelque chose pour ne pas me montrer en petit chien obéissant lorsque la fille qui était si souvent avec lui m'interrompit. Le regard si hautain qu'elle m'adressa m'enrageai quelque peu. De quel droit pouvait-elle me jeter ce regard ? Ce n'était qu'une simple femme qui ne savait pas rester à sa place. Mon regard se dirigea vers celui de Mr 0 et je vis une expression plutôt effrayante. Je détournai les yeux, mine de rien, et contrôla ma haine.

Le chef me présenta à cette "demoiselle" et elle-même se présenta à moi, gardant tout de même certaine distance. Son comportement me fit penser qu'elle ne devait pas garder les hommes sous haute estime. La surprise que j'eu en entendant le grade de cet être qui n'était qu'une mince et faible femme avait pouvait certainement, mais légèrement, se voir. Les femmes étaient faibles à mes yeux, alors comment était-elle parvenu à ce rang ? Mes souvenirs me rappelèrent qu'elle et le chef avait l'air proche et les sentiments avait dû forcément y être pour quelque chose, il n'y avait pas d'autre possibilité à mes yeux.

Nous partîmes sous la demande de Mr 0 vers nos appartements. Je laissais cependant un certain écart entre Rosalie et moi. Ce que je voyais était incroyable, de toute ma vie, je n'avais encore jamais vu un endroit aussi beau. Même la marine avait des bâtiments simples et plutôt mornes. Le Baroque Works devait vraiment avoir beaucoup de fond. Je sentais que mon excitation se faisait ressentir aussi je tentai de me calmer. Un homme vint informer le chef de la situation puis partit en me regardant brièvement et en insistant le regard sur Rosalie. Les hommes étaient tous débiles, tous hypnotisés par la "beauté" des femmes qui les empêchaient de les voir comme les démons qu'elles étaient. Je pris congé auprès de mon boss et partis dans la chambre qui devait être a mienne. Je m'allongeai sur mon lit, mais ne m'endormis pas pour autant.

Bien que les ordres donnés par Mr 0 ne m'avaient pas vraiment plu, je pouvais monter en grade si j'y obéissais. Je devais prendre sur moi si je voulais m'intégrer et ne plus m'occuper de missions plutôt simples. De plus, le chef semblait plutôt calme lorsque ses subordonnées n'essayaient pas de faire n'importe quoi. Le seul problème finalement demeurait cette femme que je me coltinerai sûrement tout le long de la mission. Finalement, je m'endormis au fil de mes pensées sans m'en rendre compte. Je me réveillai le lendemain matin doucement. Je sortis de ma chambre et j'avais mis mes habits habituels c'est-à-dire un jean, un débardeur noir et une veste bleue par-dessus. Mon ventre gargouillait quelque peu alors, j'allai prendre quelque chose à manger. Je m'assis au sein de la cafétéria et pour mon plus grand malheur, Rosalie arriva un peu plus tard. Nos regards se croisèrent en une haine incontrôlé de l'un pour l'autre puis je me concentrai plutôt sur ce que je mangeais.

Nous finîmes de manger presque en même temps et nous prîmes le même chemin, la chambre de Mr 0 bien que ce n'était pas, à mon avis, pour les mêmes raisons. Nous marchions côte à côte comme si c'était une compétition et que celui qui serait devant l'autre gagnait pour son opinion. Je me suis dit que si quelqu'un s'aventurait à passer entre nous deux, la haine qui nous contrôlaient n'en aurait pas laissé un morceau. Nous arrivâmes devant la porte où je m'installais simplement, attendant que le chef sorte, alors que la femme était bien décidée à le réveiller. Au bout d'un certain moment, Mr 0 et Rosalie sortirent de la chambre.

-Bonjour Mr 0, je me doute bien que me trouver à votre réveil ne vous plait pas plus que ça, mais j'accomplis simplement ma mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♠ Leader Baroque Works ♠
♠ Fondateur ♠
♠ Nounours Officiel ♠


Messages : 495
Date d'inscription : 18/04/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
981/2000  (981/2000)
Equipage: Iron Lions of Babylone

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Sam 6 Aoû - 16:55

Je fus réveillé bien avant que Rosalie n'entre dans la chambre par un grognement rauque d'Irmin, qui avait maintenant atteint la taille que lui donnait mes rêves. Heureusement, le titane du navire résistait bien à son poids, ce qui aurait été catastrophique si cela avait été le contraire. Mon cœur alors rata un battement, car devant moi l'énorme pachyderme ouvrit son œil d'un noir profond, puis le second. Ceux-ci étaient recouverts de croutes et de liquide lacrymal. Il leva lourdement sa patte gauche et essuya ses yeux du revers, avec ses griffes bien en évidence. Je l'interrompais en lui demandant, ironiquement :
- Bien dormi, Irmin ?
Il bailla et je pus voir ses incroyables rangées de dents acérées comme ses griffes. Puis, il pointa ses deux yeux noirs sur moi ainsi que son museau.
- Tu as encore changé petit homme.
Je sortais de mon lit en sautant sur mes deux pieds, et l'ours en même temps se leva mais à la moitié de sa hauteur rencontra le plafond, et dut donc rester sur quatre pattes. Rosalie entra dans la pièce sans prévenir, et poussa un cri d'horreur en voyant l'ours se lever. Celui-ci la transperça du regard sans dire mot, et je dus finalement la calmer en la prenant dans mes bras. Elle sentait un mélange de pêche et de poire, peut être était-ce l'odeur du shampooing qu'elle avait utilisé pour ses cheveux ce matin-là ou l'odeur de sa peau naturelle, comme j'avais pu le remarquer jadis. Elle cessa d'avoir peur, puis adressa un léger sourire à l'ours qui demeurait impassible. Enfin il annonça :
- J'ai faim.
Je sentis Rosalie faire un bond quand elle vit que l'ours parlait d'une voix humaine - avec un léger accent scandinave qui l'obligeait à forcer sur la première syllabe de chaque mot et à parler lentement - et excessivement rauque.

L'ours l'ignorait complètement, cependant il avait faim et il me communiqua un dixième de son impression qui me tirailla le ventre comme si je n'avais rien mangé depuis des semaines.
- On va voir ce qu'on a, allons à la cafétéria, même si je doute qu'il y ait assez de nourriture pour toi. Que manges-tu ?
- Des phoques, des animaux plutôt gros, et parfois des hommes. Répondit-il du tac au tac.
Je frissonnais à mon tour. Je réfléchissais et d'un air grave lui annonçait que nous n'aurions sûrement pas assez de nourriture pour le nourrir. Il secoua nonchalamment la tête et fixa ses yeux noirs dans les miens. Je tentais tant bien que mal de soutenir son regard, mais quelque chose de divin m'obligeait à baisser les yeux, et une honte extrême m'envahit. Pour me racheter je lui répondais :
- Nous allons bientôt atterrir sur une île hivernale, je pense que tu t'y sentiras bien. Il y a beaucoup de phoques et d'animaux dans les montagnes, des grizzlis par exemple.
Il continua à me fixer, mais son regard avait changé et il était moins menaçant, il disait plus "Marché conclu" que "Je vais te découper en rondelles". Je sortais de la chambre, Rosalie agrippée à mon bras, suivi par Irmin qui marchait d'un pas lent qui faisait légèrement trembler le sol. Tenshi nous regardait les yeux fixés sur Rosalie avec toujours ces yeux malveillants, mais il se désintéressa totalement d'elle quand Irmin surgit difficilement de la pièce en devant se mettre de côté pour passer la porte. L'homme le regarda, l'ours regarda l'homme, et ce dernier tomba à la renverse, sur les fesses. Nous le regardâmes tous avec son air abruti, ses yeux ronds comme des soucoupes.

Je fis une chose que je faisais rarement alors, j'expliquais l'origine du géant :
- Irmin est ma monture et mon ami. C'est un Animal Divin, que j'ai sauvé des griffes du formidable Dieu Virgo en lui rendant des hommages - hommages que je continue par ailleurs à lui rendre - et pour me récompenser il offrit la liberté à Irmin et ce-dernier me jura allégeance. Il n'est pas méchant, plutôt impassible, si tu ne lui fais rien il t'ignorera.
L'Ours valida mes paroles par un simple grognement. Tenshi se redressa et affirma d'un geste de la tête sans détourner le regard du gigantesque monstre blanc, mais celui-ci avait sorti ses griffes de cinquante centimètres et les regardait à la lumière des lampes du couloir, et peut être faisait-il exprès de montrer ses armes pour déstabiliser les deux personnes qui ne le connaissaient pas, ce qui avait d'ailleurs l'air de bien marcher.
- Rendons nous à ta "cafétéria" petit homme, même un petit encas m'irait, j'ai besoin de forces et ce sommeil m'a laissé groggy.
Tenshi faillit à nouveau tomber sur son postérieur, mais il se reprit et ne cessa dès lors de regarder avec admiration l'Ours Géant. Nous nous mîmes en marche tous les quatre vers le restaurant, et Irmin réussit tant bien que mal à passer dans les couloirs les plus étroits du navire. Hommes et femmes criaient et s'enfuyaient dès qu'ils le voyaient passer, mais au bout de quelques semaines de vie avec lui cela deviendrait habituel. Sa fourrure blanche et douce, son museau volontaire et ses yeux perçants, il était bien l’emblème de la Société des Salamandres, et il était surtout mon symbole personnel. Mais qu'importe sa beauté, il fallait le voir au combat, et j'avais tant hâte de me battre à ses côtés.

J'eus un léger pouffement involontaire à la cafétéria en voyant la disposition des quatre êtres : Irmin s'était placé devant moi et avait totalement aplati le banc de ferraille blanc, il ne cessait de manger sans faire attention à toute la nourriture qu'il expulsait à droite et à gauche; Rosalie à côté de lui se prenait le quart de la nourriture que l'ours envoyait dans tous les sens et me regardait avec un regard noir ; Tenshi assis plus loin regardait cette même femme avec ce même regard tout en sirotant sa tasse de café jusqu'à ce qu'une aile de poulet ne tombe dedans, sabotant son petit déjeuner. Nous étions observés comme des phénomènes de foire par tout l'équipage qui se demandait qui était cet ours, comme il avait atterri là, et seuls quelques uns savaient le pourquoi du comment, mais ne se doutaient pas qu'il allait avoir un comportement si humain, ni qu'il parlerait. Son repas se résumait à une grande quantité de viandes diverses, de la bière et du rhum, quelques légumes pour faire passer le tour et il allait même jusqu'à lécher la sauce au fond des plats. Au bout d'une demi-heure, nous étions tous les quatre recouverts de morceaux divers de nourriture et mon amusement laissa place à de l'énervement, mais je n'osais pas dire à l'ours de s'arrêter. Puis enfin il annonça :
- Ça ira pour l'instant.
Un cuisinier tomba raide mort et un autre cria :
- Il vient d'engloutir la moitié de nos réserves de nourriture !
Enfin nous primes congé pour aller nous laver, l'ours nous suivit. Nous commençâmes par un bon bain, avant de prendre un sauna et la température ne semblait pas déranger le moins du monde le pachyderme à la fourrure immaculée. Rosa avait préféré prendre le sauna juste après nous car elle ne voulait pas montrer son corps à cet autre homme ni à cet ours qu'elle qualifia de "barbare", et celui-ci la regarda de ses deux prunelles noires ce qui la fit hoqueter. En plein milieu de la séance du bain de chaleur je décidais de délier les langues :
- Qui es-tu réellement ? Je veux tout savoir, car j'ai une petite idée derrière la tête, et tu semblerais convenir, mais il faudra que je voie ce que tu vaux au combat. Voilà un petit bout de temps que je réfléchis à avoir un Second.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

| Fiche Technique| Équipage |Description |Parti Soroichiste |

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Deputy


Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
35/100  (35/100)
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Sam 6 Aoû - 18:38

Mr 0 qui sortait de sa chambre était accompagnée de Rosalie que je regardais avec des yeus noirs seulement il n'y avait pas qu'eux. Un monstre géant, un ours blanc pour être plus précis, sortait également de la chambre. Ce dernier croisa mon regard et cela me fit tomber sur le derrière. Il était plutôt effrayant à vrai dire et surtout impressionant. Le portrait craché du chef à vrai dire, chef qui me parla de son origine et de ce qu'il était vraiment. Je me redressai finalement et tout cela m'intéressais. Normal après tout puisque j'étais un historien. J'avais bien sûr entendu parler de l'histoire des Dieux et des animaux divins. Je ne pouvais prouver leur existence ou leur inexistence, mais désormais je le pouvais en ce qui concernait les animaux du moins. Je le fixai et l'ours géant sortit des griffes impressionantes qui faillirent me faire tomber de nouveau. Je me doutais qu'il avait fait ça dans le but de me déstabiliser et me faire comprendre que je ne devais pas le chercher.

Mr 0 et Irmin semblaient avoir faim puisque nous nous étions rendus à la cafétéria. Seulement, le repas ne se déroula pas dans le calme. L'ours géant mangeait comme un porc, jetant de la nourriture partout autour de lui. Je riais intérieurement en voyant que la femme se prenait un peu de nourriture envoyé par l'animal divin, mais je ne le montrais pas extérieurement. Et quand ce fut moi qui subis les dégâts de l'ours, je trouvai cela moins drôle. Je ne pouvais plus finir mon café maintenant qu'une aile de poulet y trempait. Le repas se termina enfin et tout se calma. J'entendis Irmin parler et fut surpris encore une fois.

La saleté que l'ours géant nous avait infligé devait être nettoyé, aussi nous partîmes prendreu n bain qui fut revigorant pour ma part suivi d'un passage au sauna. Heureusement pour moi, Rosalie décida d'aller dans un sauna différent. Je n'aurais pas supporté de la voir nue et elle n'aurait pas aimé se montrer nue également puisque c'était une des raisons pour laquelle elle était partie. J'aurais préféré éviter le sauna parce que mon corps ne pouvait supporter les températures trop basses ou trop hautes. Je commençais à suffoquer et me dis que j'allais devenir de la vapeur au moment où le chef me demanda de tout avouer.

-Qui je suis réellement ? Et bien, je ne suis qu'un simple historien ayant rejoint le Baroque Works pour la puissance et la richesse.

J'étais habitué à mentir et c'était presque sorti tout seul. Cela dit, je ne voyais aucune raison de lui mentir finalement. Il n'allait pas me jeter au Gouvernement Mondial alors qu'il les détestaient sûrement Irmin se déplaça vers moi et je bougeai alors pour ne pas qu'il se frotte à moi, sinon je mourrai directement. Je repris ensuite la parole.

-Non, je suis désolé, j'ai menti. En réalité, je suis un historien recherché par le Gouvernement Mondial à cause d'un don que j'ai depuis la naissance. J'ai rejoint cette organisation puisque j'ai appris que l'un de son but était de détruire ce Gouvernement qui est mon ennemi. Et ceci est la pure vérité, je ne l'ai pas dit tout de suite car depuis que je suis recherché je craignais qu'on me trahisse si je le disais.

Je ne voyais pas la nécessité de parler de mon pouvoir, du moins pas pour le moment. De toute façon, si je restais la plus longtemps il le découvrirai de lui-même. Je me mis tout de même au défi d'écouter ce que Mr 0 allait dire. Mon pari échoua puisque je sortis en trombe, sentant que ma vie m'abandonnait. J'avai fonçé droit dans le mur face à la porte du sauna et m'étai laissé glisser tout en reprenant difficilement mon souffle. Il me semblait que j'avais commencé à disparaitre en vapeur seulement je n'en étais pas sur, seul le chef avait pu le voir à moins que la vapeur du sauna l'ait caché. Ce dernier sortait d'ailleurs de la pièce avec un regard toujours aussi indéchiffrable. Je ne pouvais dire s'il comptait me frapper ou simplement répété ce qui avait été interrompu dans le sauna. J'essayai alors de lui parler, du mieux que je pouvais vu l'état dans lequel j'étais.

-D...Désolé...j...j'étais mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♠ Leader Baroque Works ♠
♠ Fondateur ♠
♠ Nounours Officiel ♠


Messages : 495
Date d'inscription : 18/04/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
981/2000  (981/2000)
Equipage: Iron Lions of Babylone

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Sam 6 Aoû - 20:05

Ce qu'il m'avait dit était intéressant, mais je n'en savais pas assez. Je m'apprêtais à lui demander plus de détails sur son "Don" quand il commença a avoir un comportement bizarre. La température n'était plus très loin des cent degrés et l'homme ne se sentait visiblement pas bien. Mes yeux s'écarquillèrent quand je vis son bras disparaitre peu à peu, comme de la vapeur. Je ne savais pas si je venais de rêver, si c'était une illusion d'optique à cause de la vapeur du sauna ou si le bras de cet homme venait réellement de se changer en ce même état de l'eau. Des dizaines d'hypothèses et théories émergèrent dans mon esprit. Tenshi n'en pouvait plus, il lui fallait sortir, et il le fit en poussant la porte tant bien que mal et faillit perdre sa serviette. L'ours s'était dégoté un morceau de viande venu d'on ne sait où et le grignotait tranquillement, tout en me regardant.
- Cet homme n'a pas un corps normal.
J'acquiesçais :
- Toi aussi tu as vu ce que j'ai vu ?
Et l'Ours hocha la tête à son tour. Tous les deux nous sortîmes de la pièce, et l'ours tant bien que mal arriva à ne pas arracher les contours de la porte en bois. Tenshi était là, allongé sur le sol, il respirait lourdement et se sentait vraiment mal, il cracha même une gerbe de sang. Rosalie arriva en courant et poussa un cri en voyant l'homme par terre, quasiment nu, la tête baignant dans son sang, puis elle m'adressa un regard en me demandant :
- Tu lui as fait quelque chose ?
- Non, rien. Il n'a pas eu l'air de résister à la chaleur du sauna, habillons nous et emmenons-le aux appartements. Je crois savoir ce qui peut lui faire aller mieux.
Cependant, alors que je prenais le corps inconscient du jeune homme sur mon dos, ma main passa à travers lui, et celle-ci était toute mouillée. Je grimaçais :
- C'est bien ce que je pensais, il a un Fruit du Démon de type Logia, comme moi. Rosalie, cours chercher de l'eau la plus fraiche possible !
J'avais revêtu ma tenue habituelle : une veste en satin noire par dessus une chemise blanche, un pantalon de la même texture que la veste et des santiags en cuir noir de la marque Doskoi Panda.

Rosalie revînt avec un seau d'eau fraiche, elle avait du aller jusqu'aux douches de l'équipage pour en trouver. Je lui fis signe de le vider sur l'homme étalé et ce qu'elle fit sans tarder. Cette eau sembla revitaliser l'homme qui remua, puis arriva à se redresser en se servant de ses mains comme appuis.
- Le Logia de l'Eau, le Mizu Mizu No Mi. C'est l'un des fruits que nous avons offert aux humains, et je suis content de voir qu'ils n'ont pas tous disparu. Comme le tiens Iorek, comme le Asu Asu No Mi.
Je jetais un regard interrogatif à l'Ours, mais celui-ci demeura impassible comme toujours, sans donner plus d'explications. Je n'avais pas le temps de m'intéresser à son histoire. Dès qu'il fut bel et bien conscient, nous pûmes transporter Tenshi jusqu'à sa chambre où nous l'allongeâmes sur son lit. Nous sortîmes dans le couloir, et un officier nous apostropha comme la dernière fois :
- Mister Zero, Miss Night, nous allons bientôt atterrir, je vous demanderai de venir avec moi à la salle des commandes.
Nous suivîmes le Lieutenant jusqu'au cockpit à la vue panoramique, et ouvrîmes grand les yeux. L'île avait été dévastée par la comète. Des yeux je cherchais l'endroit où j'avais jadis été blessé, et vis la dalle de pierre toujours à son même emplacement, quand Rosalie la vit elle aussi elle m'agrippa le bras. Le Zeppelin descendait, lentement mais sûrement, et derrière nous bon nombre de pilotes s'affairaient dans tous les sens. Le paysage était chaotique, des traces noires de combustion avaient été recouvertes par la neige, et les arbres étaient soit à terre, soit retournés ou à moitié tranchés. Le petit village avait été totalement rasé, et je vis Miss Night sortir sa harpe d'or de sa sacoche pour la refourrer dedans aussitôt.

The Northern Lights mit une demi-heure supplémentaire pour atteindre le sol. J'étais l'un des premiers à sortir, sautant dans les airs à plusieurs mètres du sol et m'écrasant en fissurant le sol autour de moi. Dès que le vaisseau fut posé, Irmin sauta à son tour, puis une trentaine d'hommes armés suivirent avec Rosalie quand la passerelle fut déployée. Irmin s'approcha de moi et renifla l'air, puis prononça des paroles que je déchiffrais aussitôt, comme si tout ce qu'il disait était aussi clair que de l'eau de roche dans mon esprit :
- Il y a d'autres hommes ici, ils cherchent la même chose que toi. Il va falloir se battre. A ces paroles, ses babines se retroussèrent dans un sourire de plaisir plutôt machiavélique. Il continua : Monte sur mon dos, Iorek.
Je me souvenais que dans mes rêves il avait son armure, et j'avais pu monter sur son dos grâce à celle-ci, mais cette fois-ci il n'y avait rien d'autre que son épaisse fourrure blanche.
- Tu as un Fruit Divin non petit homme ? Sers-t-en pour des choses aussi futiles.
Il faisait allusion à mon Fruit du Démon, je réfléchissais puis eus une idée : je changeais ma jambe en terre et l'utilisais comme appuis, puis l'allongeais pour m'élancer dans les airs au dessus de l'ours, et retomber sur son dos. Irmin ne sembla même pas remarquer mon poids, il se mit directement à courir.

Une balle passa non loin de nous, puis une autre et une autre. Irmin était vraiment un être fascinant, il esquivait les balles si aisément et allait à une vitesse si folle dans une cadence rapide de ses pattes antérieures et postérieures que j'étais fier de l'avoir comme ami. Nous avions finalement atteint la zone où était tombée la comète, et nous fûmes surpris de voir des soldats de la Marine monter la garde autour du cratère. Nous les avions espionnés, ils devaient être entre trente et cinquante. Alors que nous faisions demi-tour, une sentinelle nous avait remarqués et voilà qu'ils nous suivaient, mais il nous fallut peu de temps pour les distancer. Autour du Northern Lights, l'équipage avait monté un campement, mais quand ils nous vîmes arriver ceux-ci s'interrompirent à la tâche. Tenshi s'était réveillé et lui et Rosalie nous regardaient sans rien dire. Je donnais alors les ordres, assis sur mon destrier divin :
- Nous sommes partis en éclaireur vers le cratère de la comète, mais n'avons pas pu l'approcher car un campement de soldats de la Marine s'y trouve. Ils sont à vu de nez entre trente et cinquante et ils ne vont pas tarder à nous tomber dessus par la forêt au nord d'ici, d'ici vingt à trente minutes ils seront là. Mes deux subordonnés, écoutez bien mes ordres. Miss Night, vous allez prendre vingts hommes et monter dans le zeppelin, je veux les plateforme canon et les mitrailleuses fraiches et dispo'. Mister Two, vous commanderez un régiment de trente hommes armés et installerez une ligne de défense devant le zeppelin avec les barrières en acier et les mitrailleuses. Quand le nombre d'ennemis sera diminué de moitié, alors nous chargerons, est-ce clair ? Courage soldats, il est temps de voir ce que ce vaisseau a dans le ventre, et de quoi la Société des Salamandre du Baroque Worrks est capable ! Bonne chance à vous et que la victoire nous couronne de lauriers.
Les indications avaient été données, il ne restait plus qu'à attendre l'ennemi. Autour de nous, tous s'activaient et mettaient en place les différents éléments. Trois lourdes mitrailleuses étaient sorties, les deux plateformes canons - qui comprenaient chacune trois canons - du côté droit du zeppelin étaient tournées vers le nord. Les Hommes s'équipaient en silences de différents fusils et sabres. J'étais fier de ma stratégie, car sans le vouloir au départ, j'avais emmené les représentants de mes pires ennemis dans un piège qui leur coûterait la vie.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

| Fiche Technique| Équipage |Description |Parti Soroichiste |

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Deputy


Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
35/100  (35/100)
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Sam 6 Aoû - 20:57

Je ne comprenais pas ce qui se passait autour de moi. J'entendais des voix, mais je ne pouvais déchiffrer ce qu'ils disaient. Je me sentais mal, vraiment mal et je me jurai de ne plus aller dans un sauna si longtemps. D'un coup, je sentis mes forces qui revenaient légèrement. Je me levai en m'appuyant sur mes mains. Je compris enfin ce que l'un d'eux dit, ce qu'Irmin dit. Ils étaient bel et bien au courant pour mon pouvoir, mais quelque chose le surpris un peu, apparement, le chef avait lui aussi mangé un fruit du démon. Je me sentais transporté et emmené sur mon lit puis tout le monde s'en alla.

Pendant que j'étais allongé et dans l'incapacité de bouger normalement, je repensais à ce que l'ours géant avait dit. Le Asu Asu no Mi, le logia de la Terre...alors, Mr 0 en avait un lui aussi. Peut-être même que Rosalie aussi avait mangé un fruit du démon, après tout le chef ne devait pas prendre n'importe qui à son service, même une jolie fille aux yeux de ceux qui ne les détestaient pas. Je pouvais sentir ma force revenir petit à petit pendant ce temps où je pensais.

Je me demandai soudain pourquoi nous étions venus sur cette île. Qu'est-ce qu'il y avait ici qui puisse intéresser le Baroque Works ou plutôt, qui puisse intéresser Mr 0 ? Le temps passai et je pouvai me lever désormais. Je rejoignai l'extérieur du zeppelin et fut quelque peu stupéfait par la vision qui s'offrait à moi. Il y avait des dégâts partout ici, c'était comme une vision presque chaotique. J'allai voir certains des hommes qui avaient établis un campement. Je savais où nous étions, mais pas pourquoi l'île était dans cet état.

-Que s'est-il passé ici ?

-Une comète s'est écrasé sur cette île.

Une comète ?! Incroyable, j'avais vraiment envie de la voir cette comète. Décidément, cette journée était riche en découverte. Je pensais que le chef était parti à la recherche de cette chose fascinante. Je me dis qu'il fallait que j'attende sagement seulement je voulais voir ça moi aussi. Avant que je parte, je vis au loin Irmin qui venait vers nous. Mr 0 était descendu et avait donné des ordres clairs et précis. Je me demandai comment je pourrai commander un régiment alors que j'étais habitué à la jouer solo. Mais le surnom qu'il m'avait donné m'indiquant alors que j'avais remonté en grade ainsi que le moment qui était pressant m'enlevèrent mes doutes et j'aidai les hommes à préparer la défense.

Je m'occupai des barrières et des mitrailleuses pour la défense et laissai les autres s'occupaient de ce dont ils étaient chargés. Une fois l'installation terminée, la ligne de défense se mit en position. Je me mis vers l'avant et je m'autorisa à utiliser mon pouvoir que lorsqu'ils trop proches ou bien si la situation en recourrait. Au loin, on pouvait voir une armée qui avançait. Ils n'avaient probablement pas prévus que le Baroque Works préparerait une défense si vite. J'attendis la bonne distance pour lancer l'attaque et je prévenai les hommes que ce nt'était pas le moment. Je savais que s'ils étaient trop loin, nous utiliserions des balles pour rien et ce serait du gaspillage. J'attendais pendant que certains hommes étaient stressés, prêt à tirer dès mon signal. Là, la distance était parfaite pour commencer à tirer, je criai alors :

-Maintenant !

Les coups de feu retentirent presque tous en même temps et continuaient pour que le nombre de nos ennemis diminue. Certains hommes au loin étaient touchés et tombaient au sol, mais des tirs vinrent dans notre direction pour infliger les mêmes dégâts à certains de nos hommes, malgré la barrière. Ainsi continua cet assaut, j'assistai à une guerre ou plutôt, c'était la première fois que je participais à une guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Colonel


Messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
28/100  (28/100)
Expérience:
1/1000  (1/1000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Dim 7 Aoû - 10:54

Nova déambulait autour de la comète... On lui avait demandé de se rendre ici en urgence, pour enquêter sur celle-ci, puis attendre des scientifiques du gouvernement qui devaient l'étudier. Et la ramener à la base de la marine la plus proche, accessoirement. Ses supérieurs lui avaient dit que la mission était primordiale, que cela pourrait aider à créer des technologies inconnues, bref, tout un tas de choses qui ne l'intéressaient pas vraiment, sachant que cela prendrai plusieurs années de recherche.

La jeune femme avait du délaisser South Blue -et tout son équipage, car elle avait été envoyée là à la tête d'un corps expéditionnaire, mais sans son vaisseau- dans l'urgence, et le commandement avait été transmis à sa subordonnée direct (qu'elle avait désignée elle même pour éviter tout problème) Keys Scarlet... Enfin, elle voulait voir ce que la jeune femme avait dans le ventre, et comment elle s'en sortirai pendant son absence.

Sa main se posa instinctivement sur son fusil pendant qu'elle faisait le tour une fois de plus des différentes positions, pour vérifier que tout allait bien... Et que personne ne dormait. Les minutes passaient, et elle s'ennuyait... Les scientifiques ne devaient arriver que dans quelques heures, aussi le temps passait lentement. La cadette de la famille Terra ne se débarrassait pas de son air dur, et tous ceux qu'elle croisait couraient rejoindre leur poste, ou prenaient des attitudes des plus professionnelles, pour ne pas passer pour de mauvais soldats... Il était connu que ce n'était pas une supérieur très sympathique.

Elle fut sortie de sa ronde lorsqu'un soldat courut vers elle. Stoppant net sa marche, elle le regarda approcher, sans faire un geste pour se montrer sympathique ou l'aider... Celui-ci stoppa et reprit son souffles plusieurs secondes sous le regard méprisant de Nova... Quand il fut à nouveau capable de respirer, il annonça:


"-Il y a... Quelqu'un... Sur un ours... Là-bas."

Son bras indiquait une vague direction derrière lui à l'opposé de leur position actuelle. La jeune femme préféra ne pas foncer à l'aveuglette et dit:

"-Sur un ours? Vous êtes sur? Et a-t-il des compagnons?"

Après quelques fortes respiration supplémentaires, le jeune homme lui répondit:

"-Oui, sur un ours. Et les éclaireurs que vous avez envoyé ont découvert un dirigeable un peu plus loin, à quelques dizaines de minutes à pied, au milieu d'une grande plaine."

Nova se mit en marche vers la direction indiquée, en lançant par dessus son épaule, au jeune homme qui tentait encore une fois de reprendre son souffle:

"-Suis moi."

Celui-ci lui jeta un regard furieux qu'elle n'aperçut même pas, continuant sa marche. Les yeux du jeune homme se posèrent sur ses courbes, et toute trace de haine disparut, remplacé par un air béat un peu stupide. Revenant à la réalité quelques secondes plus tard, il se redressa pour trottiner et rejoindre la femme. Arrivé à la position, elle interrogea les sentinelles... Un jeune homme sur un ours immense était arrivé, les avait vu... Ils lui avaient tiré dessus, mais l'avaient tous manqué... Bande d'incapables.

La cadette de la famille Terra rassembla ses troupes pour pouvoir suivre cette personne, et attraper le zeppelin avec lequel il était arrivé... Elle même était venue en bateau marin, donc si ledit vaisseau décollait, c'était foutu. Elle annonça d'une voix forte:


"-Je veux quarante hommes pour me suivre, les dix derniers resteront ici pour surveiller l'objectif. Il va nous falloir attaquer au plus vite..."

Un "-Oui Chef" collectif se fit entendre alors qu'elle faisait demi-tour. Les dix soldats restants furent rapidement choisis par leurs chefs de section, et la petite troupe d'une quarantaine personnes se mit en marche. Ils étaient au milieu des bois, aussi la colonne n'était elle pas forcément rectiligne, et son avancée peu régulière d'ailleurs. Au bout de quelques dizaines de minutes de marche, ils arrivèrent à la lisière des bois, pour découvrir à quelques centaines de mètres d'eux un énorme zeppelin, comme ils n'en avaient jamais vu... La machine était plus impressionnante que ce que Nova avait pu voir jusque là, et ça n'était pas vraiment rassurant... A son pied, plusieurs hommes les attendaient apparemment, armés jusqu'aux dents et retranchés derrière plusieurs barrières, et sur le côté droit de la machine étaient positionné plusieurs engins de destruction massive... Bref, quelque chose qui semblait au premier abord impossible à prendre d'assaut... Mais enfin, avec un petit peu de stratégie, tout était possible. La jeune femme qui commandait la troupe sortit un Den Den Mushi de l'une de ses poches avant de l'activer pour dire:

"-Ici Nova, à la tête de l'expédition sur Yosai, pour protéger la comète qui serait tombé du ciel. Des ennemis armés sont apparemment ici, en possession d'un gigantesque zeppelin, je vais donner un assaut préventif pour les dissuader de tenter de nous reprendre notre objectif. J'aurai besoin de renforts pour compenser mes pertes."

Elle attendit plusieurs secondes avant qu'une voix se fasse entendre par l'intermédiaire de l'escargophone:

"-Bien, une vingtaine d'hommes seront là d'ici une heure."

Rangeant l'appareil à l'endroit où elle l'avait pris initialement, elle appela le commandant qui la secondait ici. Celui-ci s'approcha en faisant bruisser le moins possible les branches, malgré sa carrure... C'était un grand gaillard de deux mètres de haut, cheveux ras, yeux bleus... Et le regard haineux. Il l'avait visiblement mauvaise d'être sous les ordres d'une femme... Encore un gros macho en somme. Elle lui jeta, sans lui adresser le moindre petit regard:

"-Je veux que vous restiez ici avec la majorité de la troupe... Je vais prendre cinq des meilleurs tireur, armés de fusil de précision, et nous allons avancer sur la gauche pour essayer d'en tuer le plus possible avant que vous ne passiez à l'attaque, pour limiter les pertes et augmenter nos chances de survie. Je vous donnerai le signal de l'assaut. C'est bien compris?"

Celui-ci répondit en grognant d'une voix sombre:

"-Mouai..."

N'ayant pas le temps pour le rappeler à l'ordre immédiatement, elle se promit de le faire plus tard dans un lieu approprié. Mais pour l'instant, elle avait mieux à faire... Prenant les cinq hommes qu'elle avait amené avec elle dans cette mission, préférant avoir sous sa responsabilité un minimum d'éléments de confiance. Prenant la tête du petit groupe, ils commencèrent à s'éloigner vers la gauche du bâtiment, tout en restant sous le couvert des arbres... Mais un grand cri se fit entendre alors qu'ils progressaient sous les frondaisons... Jetant un regard sur la plaine, elle put voir l'homme à qui elle avait confié la responsabilité du reste de ses troupes s'élancer à toute vitesse vers les lignes ennemis, entouré des quarante autres soldats dont elle lui avait confié la responsabilité.

*Ah l'idiot!*

Se jetant à sa suite sur la plaine, suivit de ses cinq soldats, Nova courut de toute ses forces pour se placer directement sur la gauche des positions adverse, s'agenouillant pour ajuster, puis tirer... Les cinq personnes autour d'elle firent de même, et plusieurs membres du Baroque works tombèrent sans même les avoir vu... Il faut dire que les soldats chargeant brusquement devaient faire un bon effet de diversion... Mais avant de pouvoir tirer à nouveau, il fallait recharger... Et ce n'était pas très rapide sur une telle arme. Une balle traversa Nova, pour aller s'enfoncer directement dans le ventre de la personne derrière elle... Un second fut tué pendant l'opération. Finalement, les fusils furent à nouveau prêts, et une nouvelle rafale de balle fit le vide dans les troupes ennemies de ce côté ci de la bataille. Mais la charge faiblissait, plus de la moitié des marines étaient morts, et le commandant avait l'air blessé... Et il restait bien trop d'ennemis pour qu'ils puissent s'en charger à quatre... Mais leur travail implacable ne s'arrêta pas malgré tout... Les balles de Nova faisaient des ravages, laissant de lourds impacts sur les corps, celle des autres étant moins destructrice quoique tout aussi efficace... Mais ils étaient trop peu pour faire triompher l'assaut seul, peu à peu les hommes tombaient... Un, puis un autre... Restait Nova et une seule personne, qui continuait malgré tout de tirer... Mais les hommes ennemis avaient l'air un peu plus hésitants à s'approcher de ce côté ci, de peur qu'une balle vienne les stopper purement et simplement... Enfin, c'était la résistance de la dernière chance, ils ne pouvaient gagner, mais au moins éliminer des ennemis. La charge principale semblait complètement stoppée maintenant, les hommes tiraient ou tentaient d'attaquer au sabres quand ils étaient arrivés assez près... Mais ce n'était qu'une question de seconde avant qu'ils ne lâchent prise... Le combat semblait perdu.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♠ Leader Baroque Works ♠
♠ Fondateur ♠
♠ Nounours Officiel ♠


Messages : 495
Date d'inscription : 18/04/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
981/2000  (981/2000)
Equipage: Iron Lions of Babylone

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Dim 7 Aoû - 15:48

L'assaut avait été donné et les ennemis chargeaient comme des brutes épaisses vers le front, et les uns après les autres tombaient. Nous avions subi des pertes de notre côté, mais moindres, et cependant beaucoup de blessés ne pouvaient plus tenir leurs armes et regagnaient l'arrière, me disait le médecin qui serpentait entre les corps et était venu me faire son compte rendu. Moi et Irmin étions en train de nous équiper, et je demeurais perplexe quant au fait que l'ours n'avait pas d'armure.
- Je n'ai pas besoin d'avoir une armure contre de tels ennemis. Petit homme, tu vas sûrement combattre plus que moi.
Je ne voulais pas prendre le risque de voir une balle atteindre ma monture en plein cœur, et je réfléchissais à un moyen de lui fournir une armure le plus rapidement possible. Mon esprit s'illumina alors, l'idée était simple et idiote, je me demandais même pourquoi je ne l'avais pas eu plutôt. Je changeais mes bras en terre et recouvrais le monstre immaculé de terre compressée aussi dur que du roc. Il ne bougea pas d'un poil, et une fois le travail achevé regarda et vérifia l'armure provisoire, puis il hocha la tête positivement. J'avais recouvert les parties qui étaient les plus vulnérables : le flanc, le dos et la tête, comme selon l'armure originale qu'il portait dans mes souvenirs. C'est alors que Tenshi donna la charge, signe que la moitié des ennemis avaient été descendus. Je montais sur l'Ours Géant à la même manière que je l'avais fait autrefois, et nous fonçâmes vers les barricades, et c'était à nous de donner la charge. Irmin écrasa d'une patte l'une des taules protectrices et se jeta dans la mêlée des ennemis les plus proches. Un homme ne le vit pas venir et finit empalé sur l'une de ses griffes aiguisées comme un sabre, un second tenta de tirer mais fut pressé sur le sol par une patte antérieure. Armé de mes deux canons sciés, je tirais sur les ennemis des balles de terre et faisais mouche presque à chaque fois. A leur tour, tous les soldats planqués derrière la barricade sortirent leurs sabres pour fondre sur l'ennemi. Irmin semblait avoir encore faim puisqu'il mangea deux soldats de la Marine : d'un coup de dent rageur il coupa un homme en deux puis l'avala, et il décapita le second avant de faire de même. Sa gueule était couverte de sang, ainsi que ses pattes et l'armure de terre que je lui avais préparé provisoirement.

Une balle m'atteignit alors en plein cœur, et si je n'avais pas été fait de terre elle m'aurait tué sans problème. Irmin pointa son regard sur deux silhouettes au loin : des tireurs embusqués, ils devaient être les responsables du carnage qui avait été fait dans nos rangs, puisqu'ils avaient une vue dégagée sur les barricades et tout ce qui se trouvait derrière. L'ours chargea et une balle s'enfonça dans la terre de l'armure que je lui avais faite, mais n'atteignit pas sa chair. L'un des deux soldats fut tué par un coup de poing de l'ours qui l'expédia au loin, avec les os brisés, mais l'autre ne bronchait pas bien que je lui aies tiré une balle en pleine tête, et ce-dernier fit de même avec moi. Je descendais rapidement de l'ours pour voir à qui j'avais affaire. Il semblait que c'était un officier de la Marine, un Colonel. J'étais surpris, je ne pensais pas avoir affaire à un tel grade sur cette petite île de North Blue, mais ce qui me surprit le plus était que cet officier était une femme, l'air farouche et tranquille. Elle prit un pistolet et tira plusieurs balles qui traversèrent mon corps sans effet. J'étais planté là à la regarder dans les yeux. L'ours passa un coup de griffe au travers de son corps, elle trancha l'air dans une petite fumée vaporeuse.
- Un Logia, le Logia de la Vapeur il me semble.
La femme ne put empêcher un petit hoquet de surprise après que l'Ours eut parlé. Je ne savais pas quoi faire, étant donné que c'était une femme, jeune et jolie en plus, je ne pouvais rien lui faire. Elle lâcha son arme et m'attaqua avec ce qui semblait être un jet de vapeur, jet que j'évitais tout en continuant à la fixer. Si je ne pouvais pas l'attaquer, il fallait au moins que je l'immobilise. L'Ours ne bougeait pas, il attendait mes ordres, mais il comprit ma détresse et scruta l'horizon avant de me dire via la pensée : A cinquante mètres derrière toi, il y a une pierre que je suspecte d'être en Granite Marin. Si tu peux l'amener à être dessus, nous pourrions l'immobiliser.
Je continuais alors à reculer sous les assauts de la jeune femme qui, même quand ils me touchaient de plein pot, se révélaient inutile. Elle eut un moment d'appréhension en voyant mon corps composé d'une matière terreuse. Au loin, les bruits des combats avaient cessé, on n'entendait plus que les gémissements des blessés et des mourants. Les derniers soldats de la Marine avaient été faits prisonniers et certains rapaces fouillaient les corps pour trouver quelconque chose précieuse qu'ils pourraient revendre.

Je continuais à reculer jusqu'à ce que l'ours me prévienne : - Là ! La pierre est juste derrière toi, écarte toi le plus vite possible je vais tâcher de l'effrayer pour qu'elle tombe dessus à la renverse.
Je fis ce qu'il me demanda et heureusement, la jeune femme semblait avoir oublié la présence d'Irmin. Celui-ci la prit de revers et elle tomba à la renverse le dos sur la pierre de Granite Marin contre laquelle j'avais jadis été exposé. Il fallait que j'agisse vite. La jeune femme n'avait pas encore remarqué la structure de la roche sur laquelle elle était allongée, et j'eus tout juste le temps de la recouvrir d'une terre lourde et compressée qui la tiendrait immobile un bon bout de temps. La jeune femme se débattait sans comprendre ce qui lui arrivait, et je la regardais avec un regard victorieux.
- Je vais tailler des menottes dans cette roche, cela ne sera pas long, n'oublie pas que j'étais le Forgeron des Dieux. Et il accompagna ses mots à des gestes amples du poignet en découpant dans la lourde pierre de Kairouseki un pavé qu'il travailla à une vitesse extrèmement rapide. Le Colonel tentait tant bien que mal de se soustraire de la terre et ne se génait pas pour proférer des injures, mais elle était bel et bien paralysée. Plusieurs hommes arrivèrent, armés de fusils.
- Mister Zero, vous n'avez rien ?
Je frissonnais, la jeune femme me regarda avec des yeux ronds comme des soucoupes en découvrant mon identité.
- Non. Une fois qu'Irmin aura terminé de travailler son objet en Granite Marin, tenez fortement cette femme contre cette roche et passez lui les menottes qu'il aura créé.
- Bien chef.
Je restais à proximité de l'ours, il m'avait demandé de lui ôter l'armure de terre, ce que je fis sans tarder. Au bout de cinq minutes il avait terminé, et tout était parfait, jusqu'au mécanisme le plus minuscule.
- Combien de fois j'ai du créer ces fameuses menottes, je ne peux même plus compter.
Comme dit, nous passâmes les menottes à la jeune Colonel. Elle se débattit de toutes ses forces, mais ne pouvait rien faire. Nous l'emmenâmes jusqu'au campement au pied du Zeppelin, je devais l'interroger, notamment savoir si elle avait amené des renforts, et si oui à partir de combien de temps ils seraient là, combien d'hommes arriveraient ?

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

| Fiche Technique| Équipage |Description |Parti Soroichiste |

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Deputy


Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
35/100  (35/100)
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Dim 7 Aoû - 17:46

Le nombre d'ennemis diminuait de plus en plus et je fus réjoui de voir que nous prenions l'avantage. Le plan fonctionnait et c'était parfait. Lorsque je vis qu'il ne restait à peu près que la moitié de soldats de la marine, je lançai la charge sur eux. Les hommes commencèrent alors à s'avancer, mais ce fut surtout Mr 0 à dos de son ours géant que nous remarquions. J'avançai avec eux et attaquai. Je fus touché plus d'une fois par des balles seulement elles ne faisaient que me traverser en un point d'eau. Je regardai sur le côté et vit le chef se battre contre une femme. Pourquoi s'attardait-il sur cette femme en particulier ? Je me dis qu'elle devait être haut gradé et trouvai alors cela ridicule. Je me reconcentrai face à mes ennemis et je feins plusieurs coups d'épées avec mon bras droit

-Water Blade

Plusieurs lames d'eau sous hautes pressions se formèrent de mes mouvements et coupèrent les misérables qui avaient osé m'attaquer. Je continuai d'attaquer les autres grâce à mes "Water Ball". Le nombre ennemi réduisait rapidement jusqu'à ce qu'il n'en reste plus que quelques-uns. Nous fîment prisonniers les survivants et je redirigeai mon regard vers l'endroit où était Mr 0. Il s'en sortait bien puisque la femme avait l'air bloqué, en même temps elle avait voulu rivaliser avec un des chefs du Baroque Works. Pendant ce temps, j'aidai les hommes à emmener les prisonniers. Je ne savais pas s'ils comptaient en rester là ou bien si quelque chose d'autre se préparait. Une fois que tout était en ordre, je pris une courte pause.

J'étais sorti prendre l'air sauf que ce dernier n'était pas vraiment reposant. Des corps inertes, en morceaux et en sangs gisaient sur le sol. Je fus pris d'un dégout et d'une envie de vomir soudaine, mais rien ne sortit de ma bouche. J'avais déjà vu des morts alors je pensais que je ne craignais plus seulement je ne m'étais jamais attardé sur cette odeur de cadavre. Je décidai finalement d'aller voir le chef pour lui demander qui était cette femme qu'il n'avait pu tuer.

Il était dans le camp, accompagné d'Irmin et non pas de Rosalie ce qui me semblait étrange, elle devait être occupée par autre chose, et il était face à l'ennemie quiétait menottée. Je m'avançai vers eux et j'entendis qu'il la questionnait. Je n'interrompis donc pas ce questionnaire et attendait alors simplement, sans vraiment écouter ce qu'ils disaient. Une fois que ce fut fini ou pas, enfin une fois que Mr 0 releva les yeux vers moi, je parlai.

-Cette femme...je me doute qu'elle soit quelqu'un de haut placée au sein de la marine, mais que comptait-vous faire d'elle après l'avoir interrogée ?

La question était sans doute mal posée, mais tant pis. Il me semblait avoir entendu que Mr 0 était un homme plutôt cruel qui n'hésitais pas à tuer n'importe qui alors pourquoi pas elle ? Voilà ce que je voulais savoir. Je fixai cette femme avec toute la haine que ces dernières me procurait. Elle était une ennemie et j'aurais vraiment eu plaisir à lui faire deux jolis petit trous dans sa petite cervelle cependant je sentais que le chef ne me laisserait pas faire. Il devait être l'un de ces hommes qui ne touchent pas aux femmes alors qu'au final, il n'y avait aucune raison à ne pas vouloir frapper une femme, même si ce sont elles qui nous donnent la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Colonel


Messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
28/100  (28/100)
Expérience:
1/1000  (1/1000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Dim 7 Aoû - 18:34

Le chef visible de cette petite troupe lança enfin l'assaut contre ses hommes, et tous les soldats foncèrent vers les membres de la marine... Ceux-ci se firent hacher, massacrer, découper, tuer par les armes des soldats et les techniques un peu plus spéciale de deux personnes... L'une d'elle possédait visiblement le logia de l'eau, lui permettant de contrôler celle-ci, et il utilisait son pouvoir sans cesse pour causer toujours plus de ravages dans les rangs des soldats du gouvernement mondial... L'autre montait un gigantesque ours, et c'était le plus impressionnant -et le plus efficace- des ennemis.

Voyant qu'il possédait un logia, après que quelques balles l'aient frappé sans lui faire de mal, elle se mit en tête de frapper sa monture, pour que celle-ci arrête de tailler en pièce ses troupes... Mais une armure, visiblement faite de terre, et donc créée par son cavalier, protégeait la bête... Ne perdant pas espoir de la percer, elle continua de la même façon à marteler cette protection, au même endroit ou peu s'en fallait, dans le but de tuer la bête...

L'homme et sa monture chargeaient vers eux, et une fois sur place, son compagnon fut tué d'un coup de patte par l'ours, sans lui laisser le temps de faire quoique ce soit... Tirant une balle dans la tête du cavalier, elle laissa tomber son fusil de précision pour utiliser un pistolet, dans le but de faire reculer l'homme... Elle voulait le repousser jusque dans son camp avant de déchaîner ses pouvoirs pour raser tout le reste, même si elle ne pouvait le tuer directement. L'ours tenta de la frapper une fois de plus, mais elle ne s'en préoccupa pas, les griffes la traversant tout simplement sans lui faire de mal. Par contre, elle hoqueta de surprise en l'entendant prendre la parole, ne le prenant que pour une bête apprivoisée... Elle continua ses assauts, utilisant finalement le pouvoir de son logia pour le faire reculer plus vite... Chose étrange, il se laissait totalement faire, ne cherchant pas à l'attaquer... Et reculant simplement. Il réfléchissait peut-être, ou attendait quelque chose... Elle redoubla d'attention, ses yeux parcourant les alentours pour vérifier que rien n'allait lui tomber dessus par surprise...

Mais, l'ours était derrière elle... Nova l'avait pensé spectateur, mais apparemment il était décidé à prendre part à l'action... Il lui sauta dessus par derrière, et la jeune femme se retourna en urgence, levant son pistolet... Elle se jeta en arrière, tombant sur une pierre, tout en tirant son coup... Le choc avec le sol avait perturbé sa visée, et la balle partit se perdre dans les airs sans faire de mal. Tentant de se relever, elle fut surprise lorsqu'elle sentit un poids lourd sur elle... Elle était couverte de terre, et n'arrivait pas à bouger... Le pouvoir de son fruit du démon était totalement annulé... Que se passait-il?!

Elle comprit ce qui se passait en même temps que l'ours prenait la parole... C'était du granit marin, elle était donc totalement bloquée, sans possibilité d'utiliser ses capacités... Se débattant de toute ses forces pour craqueler cette prison et s'en sortir, une fois dégagée du contact du Kairouseki, elle pourrait utiliser à nouveau ses pouvoirs... Mais apparemment, elle était bloquée, la terre bien trop lourde et dur pour être brisée. Jurant et grognant, elle continua de se débattre, une fois que cette bestiole lui aurait passé des menottes constituées de cette pierre, elle ne pourrait plus rien faire pour se libérer.

Après plusieurs secondes, elle se calma, comprenant que son sort était inéluctable... Pas moyen de briser la prison terreuse. Deuxième stupeur de la journée : le personnage contre lequel elle venait de s'acharner était Mister 0, le leader du Baroque Works... Elle resta pétrifiée plusieurs secondes pendant que la nouvelle se faisait un chemin jusqu'à son cerveau, et qu'elle analyse tout ce qui en découlait... Cela relança sa fougue, et elle recommença à se débattre, pour ne pas tomber entre les mains de cet homme... Après plusieurs minutes à s'agiter ainsi, elle commençait à fatiguer, mais continuait de plus belle... C'était maintenant ou jamais. Finalement, les menottes furent finies, et Nova comprit qu'il n'y avait plus rien à faire maintenant... Il était trop tard.

Elle fut transportée jusqu’à leur camp de base, puis installée de force sur une chaise... Les mains dans le dos, et les menottes de Kairouseki accrochée au bois pour ne pas qu'elle puisse s'enfuir... Elle avait arrêté de s'agiter, sachant que son sort était scellé, et attendit la suite des évènements... elle n'avait plus de prises sur l'histoire maintenant, il allait lui falloir subir. Mais enfin, on l'avait gardée en vie jusque maintenant, ce n'était pas pour la tuer aussitôt... On allait la questionner auparavant.

Alors que Mister 0 s'approchait, visiblement pour lui poser des questions, il fut rejoins par l'homme qu'elle avait aperçu un peu plus tôt, pendant la bataille... Celui qui possédait le fruit de l'eau lui semblait-il. Trois logia au même endroit... C'était assez exceptionnel. Il prit la parole, pour poser une question avant même que le leader du Baroque Works n'ait pu ouvrir la bouche:


- Cette femme...je me doute qu'elle soit quelqu'un de haut placée au sein de la marine, mais que comptait-vous faire d'elle après l'avoir interrogée ?

Il posa ensuite sur Nova un regard empli de haine... Celle-ci lui jeta un coup d'oeil en coin, puis cracha à ses pieds, en signe de défi... Malgré le fait qu'elle était à leur merci, elle avait sa fierté, et ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds... Tant pis si cela les mettait en colère. S'incliner n'était pas vraiment son genre, et elle n'avait clairement pas l'intention de leur donner des informations... Vingt marines allaient arriver, elle devait juste survivre jusqu'à leur arrivée, il n'y avait plus assez de personnes ici pour les contenir... Du moins l'espérait-elle. Même si les deux possesseurs de Logia pouvaient faire des ravages, il suffisait que quelqu'un amène une arme en kairouseki, et le tour serait joué, même si ce serait un peu long... Ils seraient submergés sous la masse. Un sourire en coin et fortement ironique étira ses traits... Ce serait tout ce à quoi ils auraient le droit.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------



Dernière édition par November Terra le Lun 8 Aoû - 15:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


♠ Leader Baroque Works ♠
♠ Fondateur ♠
♠ Nounours Officiel ♠


Messages : 495
Date d'inscription : 18/04/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
981/2000  (981/2000)
Equipage: Iron Lions of Babylone

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Lun 8 Aoû - 0:47

Je ne répondis pas à la question de Tenshi, et je m'en fichais totalement, puisque de toute manière je n'avais pas commencé à interroger cette femme. Du fait de son aversion envers les personnes de sexe opposé, la situation était finalement assez tendue dans la tente et je lui demandais de sortir, ce qu'il fit directement et avec grand soulagement. Il passa la sortie en fermant la fermeture éclaire derrière lui. Je ne comptais pas faire du mal à cette femme - bien que de toute façon je n'aurais pu le faire - pour lui arracher les mots de la bouche, je m'interrogeais donc sur la façon d'avoir les réponses à mes questions. Nous n'étions pas seuls dans la tente, il y avait aussi deux gardes et Irmin, tapi dans un coin, se curant les dents de ses ongles tranchants, et il s'amusait à le faire bien dans le champs de vision de la jeune femme qui eut une grimace de dégout.
- Bon, commençons. Je compte sur vous pour me donner les renseignements que j'attends. Bien sûr, si vous ne me répondez pas vous subirez les conséquences, et le mieux que vous pourriez avoir dans ce cas serait de garder ces menottes autour de vos petits poignets pendant le restant de votre vie, en croupissant dans un endroit sale et lugubre... Je marquais un temps d'arrêt en essayant de déchiffrer l'expression sur son visage, mais elle demeurait impassible face à mes mots, et je devinais déjà que si je poursuivais dans le chemin des paroles sans gestes pour les accompagner cela n'avancerait pas. Si j'avais pu, je vous aurais tuée sur le champs, mais je ne peux m'attaquer au sexe opposé. Mais ne comptez pas là-dessus pour penser que si vous vous taisez, vous ne seriez par torturée, non, non. Moi, porter la main sur une femme, jamais, mais j'ai deux personnes ici qui ne se priveront pas. Je vous demande ainsi de capituler, simplement pour votre propre santé.
Un homme entra dans la tente et me chuchota des informations à l'oreille. Elle avait déjà appelé des renforts avait avoué un soldat, mais il n'avait pas précisé combien ils seraient ni quand ils arriveraient. Le messager ressortit de la tente en jetant un œil inquiet à la jolie femme séquestrée, mais comparée à Rosalie elle n'avait rien d'attirant, en tout cas elle n'était pas à mon goût. Elle avais penché la tête vers l'arrière, les yeux aussi clos que la bouche, elle ne dirait rien si on ne la poussait pas dans ses retranchements.

Je rejoignais les deux gardes au fond de la tente, et après une brève discussion ils s'activèrent aux branchements d'une machine électrique. Je tournais désormais le dos au Colonel, simplement pour ne pas être touché par la culpabilité de voir une femme souffrir. Les gardes enfoncèrent des aiguilles à plusieurs endroits de son corps et elle ne put laisser échapper quelques légers cris de douleur. Irmin regardait la scène de ses pupilles noires indéchiffrables.
- Ces aiguilles serviront de relai à l'électricité qui pénétrera dans votre corps. Avec un peu de chance, vous ne subirez pas de trop gros dommages, mais si vous continuez à rester silencieuse, il nous faudra passer à l'étape suivante.
L'un des deux bourreaux abaissa un bouton qui s'alluma, projetant une faible lueur rouge. Je devinais la jeune femme à serrer les dents en sentant un léger courant électrique passer dans son corps, mais elle resta coi, et ne desserra pas les dents même une fois les six boutons abaissés. Les deux bourreaux éteignirent la machine au grand soulagement de l'officier de la Marine. Je soupirais :
- Vous ne nous laissez malheureusement pas le choix. Nous allons probablement devoir abimer votre joli visage, quel gâchis.
A l'extérieur de la tente un foyer avait été allumé, et juste avant l'opération l'un des deux hommes y avait laissé une barre de fer chauffer dans les braises. Et voilà que celui-ci menaçait la jeune femme de poser le fer chauffé à blanc sur le visage de la jeune femme, juste assez près de son œil pour la rendre borgne. Je tremblais, mais cela personne ne pouvait le remarquer à part Irmin qui m'adressa un regard interrogatif. D'un voix instable je la questionnais une dernière fois :
- Répondez à nos questions ou vous serez tellement mutilée que les gens ne vous regarderont plus en face. Combien d'hommes, dans combien de temps, par où ?
Le fer s'approchait dangereusement de son visage, et à plusieurs centimètres elle cria et avoua, sans pour autant être suppliante, mais peu m'importait tant que j'avais mes réponses. Voilà déjà une demi-heure qu'elle avait demandé le renfort de vingt hommes, il nous restait donc l'autre moitié de l'heure pour nous préparer à combattre. Il étaient peu, mais il fallait probablement cette fois-ci s'attendre à des soldats plus expérimentés. Irmin marchait sur mes talons, nous avions laissé l'officier seule dans la tente, il ne servait plus à rien de lui faire du mal puisqu'elle ne nous était plus utile. Ainsi je donnais l'ordre de la jeter en plein milieu du champs de bataille dès le début des festivités, et avec un peu de chance ses alliés la reprendraient, sauf s'ils mouraient bien entendu.

Ce second combat n'était pas aussi beau que le précédent, nous réussîmes à vaincre les renforts, mais la moitié de ces derniers regagna son navire, emportant avec eux les prisonniers que nous avions relâchés dans le No Man's Land, ainsi que la jeune Colonel qui avait toujours ses menottes en Granite Marin. Nous avions au grand maximum deux jours pour finir nos recherches et quitter l'endroit. Irmin s'était refait une santé en dévorant tous les animaux du coin qui lui tombaient sous la main. J'avais déménagé tout le matériel du laboratoire de la petite chaumière dans le Zeppelin. Depuis le temps, la comète avait fondu en une petite quantité d'eau dans son cratère, et il me suffisait seulement d'un léger échantillon. D'autres part, la dalle en Granite Marin avait été expulsée du phénomène astronomique lors de l'impact, et il semblait visiblement être le responsable du chaos environnant, puisqu'une comète normale se serait dissoute dans la thermosphère. Était-il possible alors que le Granite Marin provienne de l'espace, à l'instar de l'eau ? Cela serait logique, mais apporterait-il des réponses à mes questions ? Je me questionnais, émettais des hypothèses comme à mon habitude. Irmin intervint alors dans mes pensées :
- Je sais quels travaux tu veux entreprendre petit homme, abandonne, c'est insensé. Même si nous venions d'un autre monde que le votre, il te serait impossible d'y survivre, ou même de le rejoindre.
- Mais, si tu as pu passer de cet autre monde à celui-là, à Jiuhgotten, alors pourquoi ne pourrais-je pas faire l'inverse ?
- Car je suis un être divin, et toi non, même si tu as mangé l'un des Fruits Divins que l'on appelle maintenant "du Démon".
J'étais perplexe, jamais l'Ours n'avait tenté de me contredire ou de me contester, ou encore de stopper mes ambitions, mais il venait ici de me prouver qu'il avait un avis propre à lui, et bien que son esprit était plus sage que le miens, je ne pouvais l'écouter réduire mes illusions en bouillie. Cependant...
- Alors, quand pourrai-je aller dans ton monde ?
- Jamais.
J'étais fixé, et il avait totalement raison. Je regardais cinq hommes transporter la pierre qui annihile les pouvoirs des Fruits du Démon, et réfléchissais. J'avais des espoirs bien trop ambitieux, c'était mauvais. Renverser le Gouvernement Mondial était un premier et un dernier objectif titanesque qu'il me serait possible de réaliser, mais pas ça. L'Ours me regardait, assis sur son arrière train, puis leva la tête pour regarder derrière moi. C'était Rosalie qui arrivait dans ma direction.

Allongé sur mon lit, les mains derrière la tête, je ressassais les derniers événements. Je ne savais si c'était à cause d'Irmin ou de Rosalie, mais mon tempérament et mon mental changeait. Je n'étais plus l'inébranlable Iorek que j'étais auparavant, je devenais moins stricte, moins sévère, et la preuve était que je n'avais même pas fait tuer les prisonniers de la Marine que nous avions fait. Je m'inquiétais quant à ce que je devenais, je ne voulais pas que l'on me catégorise comme bon, ou méchant.
- Irmin, que m'arrive-t-il ? Je ne suis plus moi-même ces derniers temps.
- Je te l'avais dis, non ? Tu as encore changé petit homme, et tu continues. Mais cela t'évite beaucoup de mauvaises choses qui seraient potentiellement arrivées si tu étais resté comme avant. Je ne me serais jamais présenté à toi si je n'avais pas vu en toi une faible lueur de raison. Iorek, le monde a déjà assez de dictateurs sans scrupules comme ça, ils n'ont pas besoin que tu en rajoutes un à leur cause. Tu devrais la remercier, elle n'attend que ça, elle a réussi à te faire changer malgré tout.
J'émis un soupir, puis m'endormis en même temps que l'animal gigantesque, roulé en boule non loin du lit. Encore une fois, mes rêves étaient hantés par Rosalie, des rêves horribles où elle était un assassin sans âme, une traitresse ou encore des rêves où elle mourrait en me maudissant, et d'autres où elle me faisait souffrir sans jamais me tuer. Mais à chaque fin de rêve, Irmin arrivait et d'un coup de griffe éventrait le cauchemar pour laisser une image de la vraie Rosalie.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

| Fiche Technique| Équipage |Description |Parti Soroichiste |

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Deputy


Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
35/100  (35/100)
Expérience:
0/2000  (0/2000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Lun 8 Aoû - 11:14

Le chef ignora simplement ma question et je m'en fichai, trop préoccupé par autre chose. Cette satané femme venait de cracher à mes pieds parce qu'elle m'avait vu la regarder avec dégoût. Comment avait-elle pu oser cracher à mes pieds alors que ce n'était qu'une simple femme. Une rage énorme m'envahit, j'avais vraiment envie de la tuer et c'était bien rare d'avoir des envies comme ça. Je bougeai instinctivement ma main vers l'intérieur dem a veste, là où était mon arme, mais Mr 0 me fit sortir decet endroit. Il avait dû sentir l'envie de tuer que je dégageais. Je fis donc ce qu'il me demanda ou m'ordonna seulement mon envie n'avait pas passée et je ne pouvais m'attaquer aux hommes d'ici qui étaient nos alliés.

Étant donné que je n'étais pas loin de la tente où cette sale peste était retenue prisonnière, j'entendai ses doux et magnifiques cris de souffrances. Ces cris m'apaisèrent quelque peu, même si j'aurais préféré que ce soit moi qui les lui provoquent. Finalement, ces cris s'arrêtèrent au bou d'un moment pour mon plus grand malheur et le chef prévint à ses hommes et moi qu'une deuxième vague d'ennemis allait arriver et j'allai pouvoir refouler cette colère.

D'autant plus que les prisonniers étaient au milieu du champt de bataille et il y avait donc la femme insupportable enchaînée par du kairouseki face à moi. Je pouvais la tuer, là et calmer mon envie de meurtre. Alors pendantl a bataille. Je tirai plusieurs balles dans sa direction seulement, elles furent toutes interrompues par d'autres soldats et elle ne s'en prit aucune. Finalement nous avions gagnés une nouvelle fois et elle s'était enfuie avec les autres. Mon envie était quand même passée puisque j'avais pu tuer plusieurs personnes même si je n'avais tué aucune femme notamment celle que je voulais tuer.

Cet incident me montra cependant que certaines femmes pouvaient être plus gentilles que d'autres. C'était le cas de Rosalie et de cette femme qui avait survécue par exemple. Je me mis en route avec le chef et quelques hommes pour aller voir cette fameuse comète. Cette dernière me déçu. Ce n'était iren qu'une flaque désormais et j'aurai vraiment aimé en savoir un peu plus sur son apparence et sur son origine, si seulement elle avait été livré avec une note ça aurait été mieux. M'enfin bon, il ne fallait pas trop rêver non plus. Mr 0 était un peu plus loin et il discutait avec Irmin, je ne'entendais pas ce qu'ils se disaient, mais je me dis que ce n'était pas mes affaires alors je continuai d'observer cette pierre. Rosalie était venu avec nous et je la regardai sans mes yeux noirs pour une fois. Je ne pouvais pas dire qu'elle m'était passée, ma haine pour les femmes, au contraire même, mais cette femme avait été plus gentille que l'autre même si elle m'avait regardé comme si elle me détestait. Je pense alors que je l'appréciai un peu mieux, bien que j'avais toujours de la haine pour elle car ça ne s'effacerait jamais en moi.

Nous retournions plus tard au zeppelin et j'allai dans ma chambre, si Mr 0 avait besoin de moi je savais qu'il enverrait quelqu'un pour venir me chercher. Cette journée avait été riche en émotion pour moi et ce n'était peut-être que le début. J'étais fatigué, mais je décidai finalement d'aller rendre une petite visite au chef pour lui demander où nous en étions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Colonel


Messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
28/100  (28/100)
Expérience:
1/1000  (1/1000)
Equipage: Aucun

MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   Lun 8 Aoû - 17:37

Attendant que l'interrogatoire commence, Nova ne bougeait pas d'un poil... Elle ne dirait rien, tant que les conséquences de ce silence ne serait pas définitives. Mister 0, le chef du Baroque Works semblait un peu buter sur son silence, ne voulant apparemment pas s'en prendre à elle... Un peu étonnée qu'une personne aussi puissante ai des scrupules à s'en prendre à quelqu'un, elle attendit calmement la suite des évènements... La jeune femme n'aurait rien pu faire d'autre de toute façon. L'ours qui accompagnait l'homme était assis dans un coin de la tente, se curant les dents avec ses griffes, visiblement pour intimider la femme, même si cela n'avait pas vraiment d'effet... Elle eut une grimace de dégoût quand il retira un morceau de chair d'entre deux de ses énormes dents, mais rien de plus. Finalement, son geôlier prit la parole:

- Bon, commençons. Je compte sur vous pour me donner les renseignements que j'attends. Bien sûr, si vous ne me répondez pas vous subirez les conséquences, et le mieux que vous pourriez avoir dans ce cas serait de garder ces menottes autour de vos petits poignets pendant le restant de votre vie, en croupissant dans un endroit sale et lugubre... Si j'avais pu, je vous aurais tuée sur le champs, mais je ne peux m'attaquer au sexe opposé. Mais ne comptez pas là-dessus pour penser que si vous vous taisez, vous ne seriez par torturée, non, non. Moi, porter la main sur une femme, jamais, mais j'ai deux personnes ici qui ne se priveront pas. Je vous demande ainsi de capituler, simplement pour votre propre santé.

Il essayait visiblement de provoquer une quelconque réaction chez elle, mais fut visiblement déçu par son silence borné... Une personne entra dans la tente pour en ressortir quelques secondes plus tard, après avoir chuchoté quelques mots à l'oreille du tortionnaire de la jeune femme... Celui-ci réfléchit quelques instants supplémentaires, se questionnant sur la marche à suivre et rangeant l'information qui venait de lui être transmise dans un coin de son esprit, avant de rejoindre les deux gardes dans le fond de la tente. Il se lança dans une discussion rapide avec ceux-ci, donnant visiblement des ordres... Elle même avait renversé sa tête en arrière, ses yeux mi-clos permettant tout juste de voir ce qu'il se passé devant elle, mais le tout formait un masque impassible et immobile.

Elle vit les deux hommes s'approcher, avec des aiguilles à la main... Se questionnant sur ce qui allait se passer, mais sans le montrer, Nova continua d'attendre, avec un petit peu d'appréhension cette fois ci. Par réflexe, elle poussa un petit cri de douleur lorsque les aiguilles s'enfoncèrent dans sa chair, mais reprit aussitôt son immobilité, en attendant la suite... Mister 0, toujours au fond de la salle, et le dos tourné pour ne pas voir le spectacle qui se jouait à quelques mètres de lui à peine prit la parole:


- Ces aiguilles serviront de relai à l'électricité qui pénétrera dans votre corps. Avec un peu de chance, vous ne subirez pas de trop gros dommages, mais si vous continuez à rester silencieuse, il nous faudra passer à l'étape suivante.

Il n'osait visiblement pas regarder la scène, faire du mal à une femme lui étant insupportable... Comment avait-il pu se retrouver à cette place en montrant autant de scrupule? Nova le considérait comme un faible, mais elle ne put s'empêcher de penser, sans toutefois dire un seul mot:

*Tu préfères l'ignorer, mais tu es aussi complice que tes deux amis.*

Ses réflexions furent interrompues lorsqu'elle sentit un courant traverser son corps, chatouillant douloureusement ses membres... Serrant les dents en vue de la douleur à venir, son corps se crispa... Et elle ne fut pas déçue, bientôt c'était des traits brûlants et horriblement douloureux qui traversaient son corps de part en part... Mais ses lèvres ne s'ouvrirent pas pour autant. Finalement, la douleur stoppa aussi brusquement qu'elle était venue, au grand soulagement de la jeune femme qui se permis un soupir exprimant cette même émotion.

Enfin, ils n'en avaient pas finit avec elle, le chef reprenant la parole pour dire:


- Vous ne nous laissez malheureusement pas le choix. Nous allons probablement devoir abimer votre joli visage, quel gâchis.

L'un de ses deux bourreaux sortit pour aller chercher quelque chose apparemment, pour continuer leur petit "jeu" avec elle... Il revint quelques secondes plus tard en possession d'une barre de métal chauffée à blanc, qu'il pointa sur son visage, à quelques centimètres à peine de son oeil, la chaleur et la lumière dégagée l'obligeant à papilloter à toute vitesse. La voix du jeune homme retentit à nouveau, même si ce n'était pas vraiment sa priorité actuellement:

- Répondez à nos questions ou vous serez tellement mutilée que les gens ne vous regarderont plus en face. Combien d'hommes, dans combien de temps, par où ?

Le métal en fusion approchait de plus en plus de son visage, malgré ses tentatives pour se reculer un peu... Finalement, n'y tenant plus, et quelques secondes avant que le fer entre en contact avec son oeil, elle lâcha ce qu'elle savait sur les renforts, mais rien de plus... Sa tête était toujours haute, et en quelques phrases elle avait annoncé ce qu'elle voulait dire, c'est à dire le nombres, et qu'ils arriveraient d'ici trente minutes... Une fois cela fait, les bourreaux stoppèrent leur travail, et elle se laisse retomber sur sa chaise, l'adrénaline ayant quitté son corps, la fatigue du combat et la peur qu'elle avait éprouvé prélevaient leur lourd tribut sur sa personne.

On la laissa seule pendant une demi-heure, et Nova put s'inquiéter à loisir sur son sort, mais finalement, quand on vint la chercher, ce n'était pas pour la tuer. Elle put voir la troupe de Marines s'approcher, et elle et plusieurs prisonniers -dont plusieurs la regardaient d'un air mauvais, la tenant pour responsable de la débâcle- furent jetés sur le champ de bataille au moment où les échanges de balles commençaient. Elle se releva et courut de toute ses forces, se plaçant continuellement derrière des marines pour que les balles ne l'atteignent pas... L'homme qu'elle avait provoqué un peu plus tôt semblait vouloir sa mort, mais il n'arriva pas à l'atteindre...

En quelques minutes, c'était finit, une quinzaine de marines supplémentaire se trouvaient au sol, mort ou agonisant, et les restants s'étaient repliés... On la libéra enfin des lourdes menottes qui entravaient ses mouvements, et bloquaient son pouvoir, avant de repartir... Elle même restait sur un coin du navire de transport, maussade, et réfléchissant à ce qu'elle allait pouvoir dire concernant son échec... La jeune femme était d'une humeur massacrante, et plusieurs des marines qui s'approchèrent d'elle pour lui parler en subirent les frais rapidement.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !   

Revenir en haut Aller en bas
 

[PV Tenshi et November Terra]The Northern Lights ; Toi, tu seras mon Deputy !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Blues - Les Quatre Océans :: North Blue :: Yōsai-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit