AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Arc Red Line] Chapitre II : Inconvenances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PersonnageContenu du Message

avatar


♠ Leader Baroque Works ♠
♠ Fondateur ♠
♠ Nounours Officiel ♠


Messages : 495
Date d'inscription : 18/04/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
37/100  (37/100)
Expérience:
981/2000  (981/2000)
Equipage: Iron Lions of Babylone

MessageSujet: [Arc Red Line] Chapitre II : Inconvenances   Dim 21 Aoû - 21:56

Elles se dressaient au loin devant nous, mais déjà d'ici trois jours nous serions devant elles. Les montagnes rouges de Red Line nous toisaient de leur hauteurs insurmontables si ce n'est un seul endroit où il est possible de traverser, par les mers comme par les airs, cette incroyable barrière naturelle. Reverse Mountain permettait donc de voyager vers Grand Line pour les navires marins, et vers toutes les mers pour les navires aériens. Le seul problème venait du contrôle du navire aérien, quand c'était celui-ci qui nous transportait, puisqu'il fallait rester excessivement près des falaises pourpres et pourtant à une distance sécuritaire de ces dernières. Avec un bateau-volant ou un avion c'était plutôt tâche aisée, mais avec un zeppelin gigantesque, l'affaire n'était pas si mince. Déjà des turbulences et la tempête noire autour de nous, zébrée d'éclairs plus ou moins lointains secouaient le vaisseau dans tous les sens, mais bien que ces légères perturbations et vibrations gênaient la conduite, le fier engin ne bronchait pas et continuait sa route non sans zigzaguer quand il était nécessaire. L’œil dans une lunette, je regardais les vagues triangulaires se dresser et se chevaucher, puis se détruire pour se recréer éternellement. Il m'aurait fallu donner ces indications à un navigateur, car bien que nous ayons un équipage performant, nous n'avions pas de membres expérimentés qui pourraient nous conduire sans problème sur la route de tous les périls, et jusque là il nous aurait fallu faire avec mes talents, ce qui était bien entendu pas assez. D'où le plan : une fois que nous aurons intégré les pirates il suffira de suivre leur route.

A l'intérieur, l'air était étonnement chaud et humide, et le personnel suait à grosses goutes. Nous ne pouvions ouvrir les fenêtres sous peine de dépressurisation alors nous attendions que le climat se stabilise. Qu'il neige ou que l'air soit sec et chaud, cela ne faisait pas grande différence, le plus important était qu'il n'y ait pas de vent trop violent. Ici encore ça allait, et il allait sûrement être difficile de trouver plus violent comme vent, cependant quelques kilomètres par heure de plus et cela serait très dangereux. A bord, l'ambiance était tendue, pour une raison que j'ignorais, et surtout entre moi Rosalie. Elle s'était jusque là faite une bande d'amies avec qui j'avais l'impression qu'elle partageait tous ses secrets, jusqu'à ceux dont je n'avais même pas connaissance. J'entrepris alors de soudoyer l'une d'entre elles pour en savoir un peu plus. Et ce que j'appris me fit un choc : bien que je savais qu'elle détestait les hommes, elle avait la forte intention de tous les supprimer, et finirait par moi ! J'étais tombé amoureux d'une traitresse, je lui avais accordé ma confiance, et c'était ainsi qu'elle me récompensait ? J'étais désespéré, et aussi dégouté, et ma confiance s'enfuiya comme un pétale au grès du vent. Désormais, j'allais la jouer solo, et je ne lui dirais plus rien. Cependant, elle comptait fortement venir avec moi pour ma mission secrète, et j'avais eu beau essayer de me débarrasser d'elle, ça n'avait eu aucun effet sur son avis. Elle allait tout faire capoter.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

| Fiche Technique| Équipage |Description |Parti Soroichiste |

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Sailing Fronter Agent


Messages : 47
Date d'inscription : 15/07/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
26/100  (26/100)
Expérience:
565/1000  (565/1000)
Equipage: Iron Lions of Babylone

MessageSujet: Re: [Arc Red Line] Chapitre II : Inconvenances   Dim 21 Aoû - 23:57

Tout était redevenu comme avant à bord du zeppelin. Je m'étais rapprochée de quatre jeune femmes qui bossaient en tant que secrétaires. On s'entendait plutôt bien, nous déjeunions ensemble et nous rigolions ensemble. Cependant, cela ne nous empêchait pas de rester très professionnelles, nous rendions toujours nos compte-rendus ainsi que divers documents à temps. Nous faisions du bon travail toutes les cinq. Des fois les soirs, je les conviais à venir passer la nuit dans mes appartements. Elles étaient toujours fascinées par Vénus cependant celle-ci montrait ses crocs lorsqu'on voulait l'approcher de trop près, mais soit. Tout ce passait pour le mieux à bord. Bon, évidemment, je ne voyais plus autant Iorek qu'avant à cause du travail que je devais fournir, mais cela ne nous empêchait pas de nous retrouver rien que nous deux lorsque nous avions un peu de temps libre ou autre. Cette vie me convenait, le fait que j'arrive à me détacher peu à peu de Iorek, sans pour autant perdre la vivacité de mes sentiments, était une bonne chose. Après tout, je n'étais ici que dans un seul but; exterminer tous les hommes de cette planète, et Iorek étant un homme, j'avais convenu de l'éliminer en dernier bien qu'en ce moment, je doutais fort que je puisse y arriver. Mais bref! Ce n'était pas chose facile d'exterminer tout un sexe d'une planète entière. Mais j'y arriverai, je me l'étais jurée.

Aujourd'hui, j'étais overbookée. J'avais énormément de papiers à remplir et d'inventaires à faire. Si bien qu'à un moment de la journée, lorsque je m'étais retrouvée seule dans un couloir croisant Iorek, celui-ci m'avait attrapé par la taille et plaqué contre lui. Seulement je le repoussai d'un geste calme et et me contentai de lui dire que j'avais beaucoup de travail et que je ne pouvais me permettre de prendre du retard. A première vue, il eut l'air frustré, je le voyais bien dans son attitude lorsque je m'étais écartée de lui, mais ensuite, je parvins à lire dans son regard de la suspicion. Que pensait-il? Que croyait-il? Que voulait-il découvrir? Je n'en savais rien, et je n'avais franchement pas le temps d'y penser...

Peut-être aurais-je dû...

La fin de l'après-midi était toujours remarquable. Tout le monde venait à la cafétéria dans l'espoir de réussir à sauver un ou deux verres d'orangeade ou de rhum. C'était la folie. J'étais donc à ce moment la avec trois de mes fidèles amies auxquelles je racontais tout. Seulement, une manquait à l'appel. C'était Tania. Une femme particulièrement gentille qui ne ferait de mal à personne, elle n'avait pas mauvais fond et était souvent gênée par le luxe. Une femme simple, sans ambitions particulière, mais je l'aimais tout de même beaucoup! Mais elle n'était pas la, c'était très étrange. Où pouvait-elle bien être? En même temps, je remarquais que Iorek lui non plus n'était pas la... Coïncidence? Non je me faisais sans doute trop d'idées, c'est vrai que j'avais un peu tendance à être légèrement parano sur les bords, mais je m'étais tout de même calmée! Nous prenions alors toutes les quatre notre verre en refaisant le monde.

Soudain, Tania arriva dans la cafétéria, la mine déconfite. Dès que son regard avait croisé le mien, elle l'avait aussi tôt baissé et regardait ses pieds. Que c'était-il passé?! Je courrai vers elle, la pris par les épaules et lui demandai ce qui n'allait pas. Au début elle ne répondit pas, puis elle se mit à pleurer. J'étais bouleversée, des hommes lui avaient peut-être fais des misères tout comme ils m'en avaient fais?! Auquel cas ils en répondraient de leur vie. Je l'accompagnai alors jusqu'à ma chambre, verrouillai la porte et l'aidai à s’asseoir sur mon lit.

- Enfin Tania que ce pass t-il? Ne te mets pas dans ces états, dis moi tout. Disais-je afin de tenter de la consoler quelque peu... Cependant j'étais loin de m'attendre à la réponse qu'elle s’apprêtait à me fournir.

- Je suis désolée Rosalie... J'ai parlé, je lui ai tout dis, il m'a menacé... Si je perdais ce travail, je n'aurais plus rien à faire de ma vie... Je n'aurais plus personne. Avait-elle dit tout en sanglotant. Mon dieu, Iorek lui avait donc fait cracher toute la vérité sur mes plans... Il l'avait menacé de la virer. Il était dégoûtant. Finalement, à cet instant précis, c'est par lui que j'aurais voulu commencer. Le voir se pétrifier et lui arracher la tête encore fraîche... Ce qu'il avait fait était vicieux... Oui, je me suis dis que moi aussi j'avais trahis sa confiance en allant fouiller dans son bureau, mais moi je n'avais causé de tort à personne. Ce n'était pas très fair play de sa part. Il allait le regretter amèrement, j'allais donc me la jouer solo et m'en tenir au plan initial... Il ne pouvait pas faire d'esclandre sur son navire alors il serait forcé de m'accepter dans son expédition chez les pirates. La partie allait commencer, le processus de la fin des hommes était en marche.

Seulement, comment faire pour luter face à l'être que l'on aime? Comment allais-je m'en prendre à lui? Comment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Arc Red Line] Chapitre II : Inconvenances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Red Line & Les Autres Mers :: Red Line :: Reverse Montain-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | One piece RPG