AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tome 1, Chapitre 2 : Le Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
PersonnageContenu du Message

avatar


GAME MASTER
MI-JACKY CHAN
MI-CHUCK NORRIS


Messages : 93
Date d'inscription : 02/03/2011


Feuille de Personnage
Niveau:
10000000/10000000  (10000000/10000000)
Expérience:
50000000/50000000  (50000000/50000000)
Equipage: Chuck Norris est un équipage à lui tout seul.

MessageSujet: Tome 1, Chapitre 2 : Le Contexte   Mar 15 Mar - 10:30

Contexte


Le Contexte




Prologue

Nous sommes sur l'île de Dawn, année 1856 du calendrier Palatinique. Là, au détour de l'une des grandes avenues de la ville, un enfant joue avec son ballon tout en faisant attention à ne pas l'envoyer trop loin du côté de la rue. Les véhicules vont et viennent sur les pavés boueux, et il est tard, très tard, car les réverbères sont allumés et la nuit est tombée depuis longtemps. Derrière la petite grille qui établit une frontière entre la chaussée et le jardin, une petite maison quelconque, comme il en existe des milliers à travers le monde, est illuminée par l'éclairage diaphane des lampes de rue. De légers rayons de lumière jaune, que l'on reconnait aisément comme étant celle d'une lanterne à gaz, passent au travers du verre fin des fenêtres mal isolées. Derrière l'une d'elle, un vieil homme, pipe à la bouche, contemple la jeunesse du petit enfant tout en émettant des hypothèses et en philosophant sur la vie. Il n'y a point d'autre science à cet âge. Puis enfin, la porte s'ouvre, éclairant un petit chemin de pierres plates entre les brins d'herbe verte. Le vieil homme fait rentrer l'enfant tout en souriant sous son épaisse moustache lui donnant, avec le béret de marin sur sa tête, l'air doux d'un bonhomme sympathique et jovial. L'enfant devait avoir sept ou huit ans, et tout en rentrant il dévisageait son grand-père comme s'il attendait qu'il lui dise quelque chose. Ils échangèrent quelques mots puis l'enfant courra jusqu'à l'escalier, l'escalada à toute vitesse et enfila son pyjama avant de sauter dans son lit. L'homme était tellement ému par cette vivacité, alors que lui ne pouvait plus être aussi rapide qu'avant, il boitait. Cette fois-ci, le grand-père ne choisit pas de prendre un livre pour lui lire une histoire pour s'endormir, il lui raconta plutôt comment les choses avaient évoluées depuis le passé. Car le jeune enfant était en plein dans cette évolution, le monde changeait et devenait plutôt effrayant, mais il avait besoin de héros, il avait besoin de petits bambins comme lui pour redonner des couleurs, et il ne devait pas avoir peur de son futur, mais aller de l'avant, comme les pirates... comme le formidable équipage des Mugiwara et leur capitaine, Monkey D. Luffy.

La Piraterie

Cela fait déjà cent ans, cent ans que cet équipage à navigué sur les mers, qu'il a mené bon nombre d'aventures inimaginables et de combats épiques, avant de disparaitre sans laisser de traces. Ils auraient été proches d'atteindre le One Piece, dit-on, et leur capitaine proche d'être Seigneur des Pirates, mais au lieu d'accéder à cette couverture de gloire, ils avaient simplement disparu de la surface des océans. Les chercheurs, les connaissances, les diffuseurs de Propagande Gouvernementale, tous s'arrachaient des thèses au sujet de la triste fin des Mugiwara. Certains affirment donc qu'ils auraient été trahis par la Révolution avec qui ils avaient pactisé, d'autres que le One Piece n'était qu'un gros canular, un énorme piège du Gouvernement Mondial. Même le but de cet équipage était devenu flou, très controversé, au fil des années. Le Gouvernement n'hésite pas à raconter des horreurs comme quoi c'étaient des meurtriers en puissances, des êtres purement dangereux ; beaucoup de Pirates quant à eux les prennent comme exemple, comme symboles de la Liberté et de la Grande Piraterie ; d'autres encore disent que cet équipage n'a jamais existé, que ce ne sont que des contes de fée que l'on raconte aux enfants pour dormir. Toujours est-il que cette courte période d'apparition et de disparition de ces pirates a soulevé une nouvelle vague de Piraterie durant cette époque. Pourtant, cette vague fut vite étouffée par le Gouvernement ainsi que les différentes Organisations qui cherchaient le pouvoir. Même les Blues n'étaient plus des mers tranquilles, la Marine veillait dorénavant à enfermer tout individu qui se prétendait pirate. Ainsi, année après année, le nombre de pirates sur les mers diminua lentement, mais un souffle dans la Piraterie siège toujours, et certains arrivent à tenir tête à leurs ennemis et à traverser les mers, et ce sont ceux-là, les vrais pirates.

Le Gouvernement Mondial

La Révolution échoua en 1762. Alors que le Gouvernement Mondial se voulait de plus en plus abusif, que les ventes d'esclaves atteignaient des sommets et que les Tenryuubitos abusaient de plus en plus de leur titre, les Révolutionnaires virent à quel point il était important d’agir le plus vite possible. En 1761 le Conseil des Cinq Étoiles fut dissout, laissant le Chef du Gouvernement Mondial seul sur le trône de la gigantesque organisation. Il avait alors organisé un remaniement de la Marine et du Cipher Pol, ce qui plongea dans le trouble les armées pendant une année entière. C'était une occasion en or pour Monkey D. Dragon qui fixa la Bataille de Mariejoa au 5 Novembre 1761, en plein milieu de la période de faiblesse. Malheureusement, le Chef du Gouvernement avait tout prévu, et il s'attendait visiblement à ce que les Révolutionnaires mordent à l’appât. La défaite fut cuisante pour ces derniers, ils ne purent battre en retraite car les hauteurs de Red Line les piégeaient, même si déjà les navires-volants existaient, il y en avait trop peu pour faire fuir toutes les troupes. Un quart de l'Armée Idéaliste s'échappa, un autre quart fut emprisonné à Impel Down, constituant par ailleurs l'un des derniers déchargement de prisonnier à cette prison, et tous les autres furent tués. Ce fut la fin de cette organisation.

La Marine

La Marine fut alors partagée en deux catégories : la Marine Maritime resta fidèle à ses navires de guerre et à son contrôle des eaux ; la Marine Aérienne, plus dangereuse et plus rapide, arpentait le ciel en long et en large. En plus de ce contrôle des airs et des mers permanent, la Marine se fit plus stricte, plus dure et plus exécutive. Toute personne surprise à parler de Piraterie ou de Révolution était passible d'emprisonnement, voire d’exécution arbitraire si l'on voyait en elle un danger. La tension était palpable dans les grandes villes, la Marine était partout, les Pirates se cachaient, les Organisations tapies dans l'ombre convoitaient, complotaient et se préparaient à surgir à tout moment. Néanmoins, cette réforme se vit efficace pour l’État Major qui ne la remit pas en question et se plia sans dire mot aux ordres du Chef du Gouvernement Mondial. Le taux d'arrestations et d’exécution était à son comble, et la population civile ne voyait que du feu dans ce génocide. Depuis cent années, être un malfrat et s'opposer à la Marine, c'est être une personne courageuse.

Le Cipher Pol

La Marine du Gouvernement Mondial n'était en réalité que la partie visible de l'iceberg, le plus horrible était caché aux yeux du monde, seules de rares personnes connaissaient d'ailleurs l'existence des Cipher Pol. On en dénombrait dix avant la réforme, mais quatre secteurs furent supprimés lors de cette dernière. Les six branches restantes avaient comme but de participer à l'élimination des ennemis du Gouvernement Mondial, autant que de trouver des moyens de tuer plus développés, plus rapides et d'acquérir toujours plus de puissance. Impel Down fut remplacée par le Secteur Incarcération, et les travaux du Docteur Vegapunk furent poursuivis dans le Secteur Recherches, le Secteur Armement travaille à la confection d'armes toujours plus terribles et plus puissantes, le Secteur Espionnage aide à la récolte d'informations et le Secteur Propagande à maintenir le voile de la Marine protectrice et gentille sur la population, mais le Secteur le plus terrible restait sans aucun doute le Secteur Génocide dont le nom laisse deviner l'utilité.

Impel Down

Juste après que la Révolution ait échoué, en 1761, la Marine ordonna la destruction d'Impel Down. Le Gouvernement Mondial avait créé, avec l'aide du Cipher Pol d'Incarcération, une prison plus sûre qui ne faillirait jamais, avec un système de sécurité encore plus performant, et n'avait plus besoin d'Impel Down, effectuant coup double en se débarrassant des prisonniers trop dangereux qui la peuplaient. Deux Buster Calls furent envoyés pour rayer le bâtiment de la carte, mais ils avaient sous-estimé les gardes de la prison qui les repoussèrent grâce à une fuite les informant des projets du Gouvernement. Trahis et courroucés, Impel Down prit son indépendance en jurant de se venger, et repoussa frénétiquement tous les autres assauts de la Marine. Maintenant élevée au rang d'Organisation Majeure, Impel Down est un pôle technologique et un danger omniprésent sur Grand Line. Ses gardes sont mus par un sadisme impressionnant, et se révèlent être plus fous et plus stricts que n'importe quel Marine pouvant exister. Si cette organisation prenait le pouvoir, la torture serait une peine capitale, et la mort une délivrance. Ainsi l'on craint chaque avancée de l'armée d'Impel Down comme la peste.

Baroque Works

Impel Down n'est pas la seule organisation à s'être élevée au rang d'Organisation Majeure. Quand Crocodile se rendit sur le Nouveau Monde, il délaissa son organisation pour s'en faire une nouvelle qui n'arriva pas à s'ancrer dans cet univers inconnu. Les derniers fidèles membres du Baroque Works vivaient dans la misère et formaient des bandes de malfrats sur les Blues, qui pillaient, tuaient et violaient. L'organisation était arrivée à sa fin, mais soudainement un homme surgit de l'ombre et réussi à la faire renaitre, tel un phoenix. On l'appelait "Le Balafré", et vu ses idéaux il ne pouvait être qu'un Révolutionnaire ou un Marine renégat. Il arriva à donner au Baroque Works un second souffle en transmettant ses idées de Justice, de Liberté et d'Egalité. Le Baroque Works avait tout d'une nouvelle Révolution, et dans l'ombre elle reprit du poil de la bête. Cinquante ans plus tard, elle compte désormais des milliers d'agents infiltrés, plusieurs îles dominées et deux bases centrales sur les Blues. Récemment l'homme a rendu l'âme en séparant l'organisation en deux : une partie continuerait à transmettre son idéal, alors que la seconde aurait repris les anciennes habitudes du temps de Crocodile. Néanmoins, même si Le Balafré devinait que ça finirait ainsi, il semblait l'avoir fait exprès pour une raison inconnue. Ainsi, le Baroque Works séparé en deux parties, continuait à prendre de l'ampleur, et en tant que principal opposant de la Marine, ils furent amenés à imiter leur système de primes, à la grande satisfaction des Chasseurs de Prime recherchés par le Gouvernement Mondial.

Les Chasseurs de Primes, les Organisations Mineures et les Civils

Tout autant au centre du conflit de ces organisations géantes que les pirates, les Chasseurs de Primes se distinguent par le fait qu'ils ont beaucoup de travail, et ils ne manquent jamais de cibles. Si jamais il leur venait une envie de se rebeller contre le gouvernement, ils pourraient toujours travailler pour le Baroque Works. Les civils, eux, font comme ils ont toujours fait et ne tiennent pas compte des guerres que se trouvent ça et là. Les organisations mineures, comme les mafias ou les clans de chasseurs de primes profitent souvent du chaos pour agir dans l'ombre.

Epilogue
L'enfant dormait déjà depuis longtemps, le vieil homme le recouvra de la couverture à motifs de nounours et se redressa avec beaucoup de peine. Quand il sera grand, ce petit devra faire un choix pour survivre, pourvu qu'il fasse le bon. La porte se ferma et les ténèbres prirent possession de la pièce. L'enfant rêvait qu'il était capitaine d'un bateau et qu'il cherchait des trésors, qu'il sauvait de jeunes filles de l'emprise de méchants et qu'il s'amusait avec ses amis tout au long d'un voyage fantastique.

© Copyright Propriété de One Piece New Genesis


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://op-new-genesis-archi.forumgratuit.org
 

Tome 1, Chapitre 2 : Le Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant-Propos - Informations :: Le Règlement :: Tome 1 : les Fondations Élémentaires-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit